Selon Bloomberg, qui relaye les conclusions attendues de l'enquête du gouvernement américain sur l'accident mortel d'une Tesla Model S en mode Autopilot, ce dernier serait partiellement mis en cause. L'entreprise conteste déjà cette affirmation.

Plus d’un an après l’accident mortel d’une Tesla Model S dont le mode Autopilot était activé, le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB), l’agence indépendante du gouvernement américain en charge des enquêtes sur les accidents routiers, s’apprête à rendre ses conclusions ce mardi 12 septembre.

Le conducteur, Joshua Brown, n’avait disposé que de 7 secondes — et de plusieurs alertes de sécurité — pour éviter cette collision fatale avec un camion alors qu’il roulait à 119 km/h sur une autoroute de Floride.

Selon Bloomberg, qui cite une source interne au NTSB et au courant des conclusions, l’enquête devrait établir que l’Autopilot était un « facteur ayant contribué à l’accident parce qu’il a permis au conducteur de passer de longues périodes sans toucher le volant ou même regarder la route ». Le NTSB conclut toutefois que le manque de réactivité du chauffeur de camion et que la distraction au volant de Joshua Brown restent les principales causes de ce drame.

Des conclusions très attendues

Contacté par le site spécialisé Electrek, Tesla réfute totalement la version relayée par Bloomberg : « La sécurité de nos clients est notre priorité, et nous sommes contents que le NTSB enquête sur l’accident tragique de l’an dernier. […] Toutefois, contrairement à ce qu’affirme Bloomberg, le NTSB dit très clairement dans tous ses rapports sur le sujet qu’il ‘n’attribue pas de responsabilité ou de culpabilité concernant les accidents’. » L’entreprise se dit déjà prête à suivre les recommandations potentiellement indiquées par le NTSB dans ses conclusions pour continuer d’améliorer son Autopilot.

Si Tesla est le premier à rappeler que l’Autopilot ne dispense pas le conducteur de sa responsabilité — ce qui constitue l’une de ses différences avec les voitures autonomes –, les conclusions à venir de l’enquête sont particulièrement sensibles au vu de l’importance stratégique de ce mode de transport. Il devrait révolutionner le milieu automobile dans un futur relativement proche alors que le Congrès américain débat actuellement sur le sujet.

Pour éviter le manque d’attention du conducteur, le système d’Autopilot de Tesla s’accompagne d’avertissements systématiques, tels que : « Gardez vos mains sur le volant. Soyez prêt à reprendre le contrôle à tout moment. » La famille du défunt estime pour sa part que l’Autopilot n’est pas en cause : « Nous avons entendu à de multiples reprises que la voiture a tué notre fils. C’est tout simplement faux. »

Partager sur les réseaux sociaux