Hyperloop One vient de franchir une nouvelle étape. Un engin test a réussi son tout premier test grandeur nature au mois de mai 2017, vient d'annoncer l'entreprise. Il a atteint 112 km/h sur une piste de 500 mètres.

Hyperloop One a passé un nouveau cap. Le train du futur, en tout cas selon les plans du très occupé Elon Musk, a passé avec succès son tout premier test à grande échelle, réalisé dans un environnement sous vide. En mars dernier, Hyperloop One avait déjà fait état de ses avancées en dévoilant une série de photos d’un tube de test. L’entreprise californienne vient d’annoncer que le test en question avait été réalisé le 12 mai 2017, dans le désert du Nevada.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Hyperloop One explique que l’engin est parvenu à atteindre la vitesse de 70 miles par heure, soit 112 kilomètres par heure, sur une piste longue de 500 mètres. Pendant 5,3 secondes, le bolide test a réussi à rester en lévitation magnétique — temps pendant lequel il est donc resté au dessus des rails.

Capsules flambant neuves

La société a profité de cette annonce pour dévoiler également un aperçu de ses nouvelles capsules. Longues de 8 mètres, leur gaine aérodynamique est constituée d’aluminium structural et de fibres de carbone. Ces capsules ont été conçues pour transporter à la fois des passagers humains et des marchandises.

Hyperloop One

Shervin Pishevar, le co-fondateur de l’entreprise, et l’ingénieur Josh Giegel se sont réjouis de cette nouvelle étape franchie par Hyperloop One, allant même jusqu’à comparer leur réussite à celles des frères Wright, pionniers de l’aviation au début du vingtième siècle.

Prochain objectif : 400 km/h

Hyperloop One entre désormais dans la prochaine phase de test, et ambitionne cette fois-ci d’atteindre la vitesse de 400 kilomètres par heure. De son côté, Elon Musk est déjà convaincu que la technologie de l’Hyperloop pourra être compatible avec les tunnels de la Boring Company pour créer un souterrain entre Washington et New York.

Partager sur les réseaux sociaux