Des indices repérés dans une mise à jour relative à Hearthstone laissent à penser qu'un mode hors-ligne dans l'application Blizzard (ex-Battle.net) est sur le point d'arriver.

Vous êtes du genre à vous connecter à votre plateforme de jeux vidéo préférée mais vous n’aimez pas trop que l’on vienne vous importuner ? Alors peut-être utilisez-vous les options qui vous permettent d’apparaître hors-ligne ou invisible ? C’est ce que propose par exemple Steam (mais dans ce cas, vous n’avez plus accès à votre liste de contacts) ou Origin (ici, elle est toujours accessible).

Chez Blizzard en revanche, cette option n’existe pas. Vous pouvez uniquement dire que vous êtes « en ligne », « absent » ou « occupé ». Impossible d’être invisible, ce qui aurait pour effet de donner l’impression d’être hors-ligne à vos proches. Mais peut-être que cela va changer bientôt, à en croire les modifications récentes dans une mise à jour relative à Hearthstone.

Relevées par le site Hearthpwn, elles pavent en effet la voie à l’arrivée de cette option. Sera-t-elle déployée prochainement dans le client Blizzard ? Impossible à affirmer pour l’instant, d’autant que certaines questions sont encore irrésolues : pourra-t-on par exemple parler à un ami même si on est hors-ligne ou devra-t-on forcément être connecté ? Steam ne le permet pas, contrairement à Origin.

Fonction envisagée dès 2012

Cela fait très longtemps que l’idée d’un mode hors-ligne est envisagée chez Blizzard. On trouve ainsi une première annonce en septembre 2012 sur le site de Diablo 3. À l’époque, l’on parlait d’un déploiement d’ici quelques mois. On sait ce qu’il en aujourd’hui. Fin octobre, le sujet est revenu sur la table sur les forums d’Overwatch par le directeur du jeu, Jeff Kaplan.

« Nous sommes en phase de coordination avec Battle.net et les équipes des autres jeux vidéo [du studio]. Parce que nos fonctionnalités sociales sont transversales à tous nos jeux (World of Warcraft, Hearthstone, Heroes of the Storm, StarCraft 2, Diablo 3), ajouter cette fonctionnalité n’est pas anodine pour nous », écrivait-il à l’époque, reconnaissant que ce sujet avait été déjà évoqué il y a quatre ans de cela.

Partager sur les réseaux sociaux