Google rend hommage à plusieurs figures féminines historiques sur son Doodle, en ce 8 mars à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes. Voici, en quelques lignes, leurs portraits.

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, organisée comme chaque année le 8 mars, Google propose à ses utilisateurs de découvrir en quelques clics les noms de plusieurs femmes qui ont marqué l’histoire. C’est sur son désormais incontournable Doodle, le logo interactif qui s’affiche sur la page d’accueil du moteur de recherche, que la firme américaine esquisse le portrait de figures féminines pour leur rendre hommage.

Voici les noms de ces femmes, souvent oubliées de nos manuels, et des 364 autres jours annuels où les droits des femmes ne font pas l’objet d’une journée officielle.

Sally Ride

Troisième femme et première américaine à avoir exploré l’espace en 1983, Sally Ride est une astronaute et astrophysicienne. Née en 1951 et décédée en 2012, elle se passionne dans sa jeunesse pour les sciences et pratique le tennis. En 1977, Sally Ride candidate à l’annonce de recrutement de la NASA, qui cherche à embaucher un groupe d’astronautes pour de futures missions à bord de la navette spatiale américaine. Pour la première fois, les portes de l’agence spatiale américaine s’ouvrent aux femmes.

Après avoir travaillé sur plusieurs missions spatiales, Sally Ride se consacre à la vulgarisation scientifique, en écrivant des livres destinés aux enfants. Comme le souligne Google, la légende raconte qu’elle était une grande fan de la série Star Trek.

NASA

Ida B. Wells

Ida Bell Wells-Barnett, née en 1862 et morte en 1931, est connue pour ses activités de journaliste et sociologue. Cette Afro-Américaine, chef de file du mouvement des droits civiques, a largement contribué à documenter dans ses articles et ouvrages le phénomène du lynchage, subi par les Afro-Américains au sud des États-Unis. Rédactrice en chef du journal détenu par son mari, Ida B. Wells s’est également illustrée dans le mouvement pour le suffrage des femmes.

71 ans avant la célébrissime Rosa Parks, Ida B. Wells refuse elle aussi de laisser sa place dans un train, alors que le conducteur lui demande de rejoindre un compartiment où sont confinés les passagers Afro-Américains. Elle entame un procès contre la compagne ferroviaire, qu’elle gagne. Mais le jugement est cassé par la cour suprême du Tennessee. Largement relayé dans la presse, l’événement lui confère une notoriété publique.

CC Flickr IIP Photo Archive

Ada Lovelace

Pionnière de la science informatique, cette Anglaise née en 1815 est connue pour avoir mis au point le premier programme informatique de l’histoire. Travaillant sur la machine analytique de Charles Baddage, considéré comme l’ancêtre de l’ordinateur, elle conçoit le premier algorithme destiné à être exécuté par une machine. Ses travaux ont approfondi les connaissances de ses contemporains, notamment Baddage, en matière de calcul numérique.

Très connue dans les pays anglo-saxons, son nom est moins familier en France. Pourtant, des développeurs du monde entier connaissent aujourd’hui le langage de programmation auquel elle a donné son prénom, « Ada ». Après avoir créé, il y a 175 ans, le tout premier programme informatique, la comtesse de Lovelace s’est éteinte en 1852.


Suzanne Lenglen

Surnommée « la Divine », Suzanne Lenglen est la première star internationale de tennis féminin. Cette Française (cocorico) née en 1899 et décédée en 1938, qui empoignait sa raquette de la main droite, atteint la finale du championnat de France en 1914. Pendant la Première Guerre mondiale, elle s’entraine face à des officiers de retour du front, et développe pendant ces matchs contre des partenaires masculins une grande force physique et technique.

Victorieuse à six reprises au tournois de Wimbledon, Suzanne Lenglen a contribué à changer la vision et l’expérience des femmes dans le tennis professionnel. Elle fut la première femmes à porter des jupes courtes sur terre battue et gazon.

Frida Kahlo

Née en 1907 au Mexique, Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderon est une artiste peintre. Influencée dans son art par les mouvements réalistes et le symbolisme, elle s’inscrit en 1928 au Parti communiste mexicain. Dans une société mexicaine encore très machiste, elle s’illustre en refusant de suivre un parcours traditionnel et participe ainsi à l’émancipation des femmes.

Atteinte de poliomyélite dans son enfance, puis victime d’un accident de bus, elle garde une santé fragile tout au long de sa vie, l’obligeant à subir régulièrement des interventions chirurgicales. Elle s’éteint en 1954, laissant derrière elle une œuvre colossale de 143 tableaux, empreinte de culture mexicaine et de son expérience de la souffrance physique.

 

Partager sur les réseaux sociaux