Neuf Cegetel devient éditeur de jeux vidéo. Le fournisseur d'accès à Internet lance aujourd'hui officiellement son jeu de course massivement multijoueurs Exalight qu'il testait depuis juillet 2007 auprès d'un nombre limité de joueurs. Le jeu aux faux airs de WipeOut n'est pas réservé aux abonnés de Neuf Cegetel, même si ces derniers bénéficient d'une ristourne avantageuse sur l'abonnement mensuel...

Neuf Cegetel ne veut plus être un simple fournisseur de tuyaux. Après la vidéo à la demande dont il devient éditeur, la filiale de Vivendi/SFR se lance dans l’édition de jeux vidéo. Le FAI annonce aujourd’hui le lancement officiel d’Exalight, un jeu de course massivement multijoueurs (MMO) créé en partenariat avec le studio F4, une jeune société basée à Paris et à Honk-Kong qui développe et gère des mondes virtuels en ligne (à part Exalight, ils ont réalisé Empire of Sports).

Point positif, alors que l’on pouvait s’attendre à ce que Neuf garde pour ses abonnés l’exclusivité du jeu vidéo, Exalight sera disponible depuis n’importe quel FAI avec un abonnement de 4,99 euros par mois (il est possible de tester gratuitement pendant 9 jours). Les abonnés de Neuf Cegetel, toutefois, sont privilégiés puisqu’ils payent uniquement 2,99 euros par mois.

Développé depuis plus de deux ans et mis en bêta-test depuis juillet 2007 auprès de 15.000 joueurs, Exalight « met l’accent sur le talent individuel et le plaisir de jouer« , dans concept de jeu « non violent, basé sur le défi et la compétition, véhiculant des valeurs positives (émulation, entre-aide, coopération entre joueurs…)« .

Contrairement à la plupart des MMO, Exalight n’exige pas du joueur un temps de jeu démesuré pour avoir s’immerger dans l’univers et sortir du lot. Neuf Cegetel insiste beaucoup sur le fait que leur jeu n’est pas chronophage, et que « le principe même d’Exalight, centré sur le pilotage, est de valoriser l’habileté des joueurs et leur participation aux courses plutôt que le simple temps passé à jouer« . L’opérateur vise le grand public et le joueur occasionnel plus que le hard-core gamer habitué à World of Warcraft.

« Plus besoin de consacrer des heures et des heures sur le jeu pour s’amuser, progresser et devenir un pilote émérite : tout est une question de talent !« . Ou d’argent, puisqu’en plus de l’abonnement mensuel, les joueurs pourront acheter des améliorations de leurs avatars et de leurs véhicules.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés