On ne peut pas dire que les majors ont été très enthousiastes face à la montée en puissance de MySpace. Plutôt que de travailler main dans la main avec cet outil devenu un incontournable, Universal a par exemple d’abord abondé en menaces, plaintes, et autres bridages complètement absurdes. Puis, ce fut le temps de la réconciliation progressive. Après avoir montré des dents, elles ont fini par accepter son tribu, par exemple dans le partage de revenus avec Sony BMG, ou plus récemment dans l’élaboration d’un modèle de service d’écoute illimité financé par la publicité pour lequel elles auraient leur part de butin. Pendant que News Corp discute de cette option avec le quartel des majors, ça bouge aussi du côté de Facebook.

Selon le Financial Times, la plateforme sociale se serait rapprochée des majors en vue de créer un service de musique. Cela n’aurait rien d’étonnant. En novembre, le portail permettait aux groupes de se créer un profil de la même manière que sur MySpace. Les détails concernant ce futur service sont pour l’instant flous, et le Financial Times évoque la possibilité d’acheter des MP3 et d’offrir aux utilisateurs la musique en streaming supportée par la publicité, comme c’est à l’étude pour MySpace.

Les majors semblent donc avoir finalement compris qu’elles ne pouvaient rester cramponnées sur leur position et se passer d’outils aussi précieux que MySpace ou Facebook. Les artistes ont bien compris que ces plateformes constituaient d’excellents canaux de promotion. Ce qu’espèrent maintenant les majors, c’est d’en faire aussi des sources de revenus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés