Battlefield Heroes, une version « cartoon » du célèbre titre d’Electronic Arts, sera distribuée gratuitement cet été. Plutôt que de la proposer à 20 $, ses concepteurs ont voulu fonder leurs revenus sur la publicité et la vente d’armes ou d’objets dans le jeu.

Ce n’est pas la première fois qu’Electronic Arts se lance dans le jeu gratuit sur Internet. Il y a deux ans, le studio proposait déjà pour la Corée du Sud une version gratuite de FIFA misant sur l’achat de matériel pour améliorer la vitesse des joueurs. « Les éditeurs traditionnels comme EA cherchent un moyen de sortir de leur modèle habituel, fondé sur des titres coûteux dont ils espèrent générer du profit en l’espace de trois à quatre semaines, vers un modèle moins coûteux qu’il est possible de mettre à jour » explique Piers Harding Rolls, un analyste de chez Screen Digest.

Mais plutôt que de proposer un système d’abonnement à la World of Warcraft, la tendance actuelle semble bien se diriger vers des titres financés par la publicité et l’achat d’objets. La plupart des joueurs ne paient rien, mais un nombre non négligeable d’entre eux concéderaient, selon un cadre de chez Electronic Arts, des sommes allant de 15 à 20 $ par mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés