Les aggrégateurs de musique indépendante spécialisé dans la distribution en ligne sont déjà trop faibles pour s’affronter… ou trop gourmands pour se faire concurrence. The Orchard et Digital Music Group, deux des principaux aggrégateurs qui avaient annoncé leur fusion cet été, ont confirmé aujourd’hui l’opération. L’entité fusionnée fera son entrée au NASDAQ dès le 14 novembre, sous la direction de Greg Scholl, l’actuel directeur de The Orchard. C’est d’ailleurs sous ce nom et dans les bureaux new-yorkais que la nouvelle entité va exercer.

Ensemble, les deux structures contrôlent un catalogue de plus d’un million de chansons, plusieurs milliers d’heures de télévision, de films et autres vidéos. Présente dans 29 pays, The Orchard permet aux artistes et labels indépendants d’accéder facilement aux grandes boutiques de musique en ligne qui sont en contrat avec elle. Si un artiste veut être présent sur iTunes, il doit nécessairement signer avec une major ou avec un aggrégateur (parmi lesquels figure les français Believe et Wild Palms Music). Si vous pensiez que la numérisation et la dématérialisation impliquaient la désintermédiation, c’est raté. Les aggrégateurs de musique indépendante assurent à la fois la distribution et la promotion de leur catalogue en ligne, moyennent une retenue de commission (30 % chez Wild Palms Music). Evidemment, moins il y a d’acteur, plus la tentation est grande d’imposer des commissions plus importantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés