Selon des informations du quotidien britannique The Observer, le géant de l’internet Google serait en discussion depuis environ 1 an avec le créateur de l’émission à succès Pop Idol (« La Nouvelle Star ») pour mettre au point un projet de télévision du futur. Le britannique Simon Fuller, qui est aussi le pigmalion des Spice Girls et le manager de David Beckham, serait en effet sur le point de créer avec Google une filiale « qui pourrait changer la façon dont la TV est regardée sur Internet ». Un concurrent de Joost  ?

Pour le moment les détails sont rares voire inexistants, le secret du projet étant particulièrement bien gardé. Selon The Observer, des sources proches de Fuller indiquent que le projet pourrait « révolutionner la façon dont les divertissements et la musique sont distribués ». « C’est une idée énorme sur une large échelle« , indique la source. « Elle va changer la télévision de la même façon qu’iTunes a changé la façon dont la musique est disséminée« .

Etonnamment, le journal évoque la possibilité que Google soit lui-même producteur de contenus à travers cette filiale. Ce serait la première fois que le géant des moteurs de recherche s’aventureraient au delà de son coeur de métier, l’indexation des contenus et leur monétisation par la publicité, pour créer ses propres contenus. Reste qu’au rythme où progresse la capitalisation de Google, il devient chaque jour plus crédible que la firme de Mountain View rachète certains producteurs pour faciliter la gestion des droits. A la fin des années 1920 aux Etats-Unis, alors que les maisons de disques refusaient que les radios passent leurs disques à l’antenne par crainte de l’impact négatif sur les ventes, les grandes radios ont attendu la chute du chiffre d’affaires des labels pour les racheter un à un et inventer un nouveau modèle économique basé sur la promotion des chansons à la radio. Si l’histoire bégaye comme elle aime le faire, Google, Microsoft et Yahoo pourraient être les radios d’hier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés