RealPlayer lance la nouvelle version française de son lecteur que l'on présente comme "révolutionnaire". Il propose quelques fonctionnalités supplémentaires et Real a refondu son portail pour l'occasion. Les nouveaux services qu'il propose sont pourtant loin d'apporter du neuf, il faut surtout y voir une meilleure interopérabilité du lecteur dans le but de faire débarquer Rapsody en Europe.

RealNetworks présentait ce matin la nouvelle version de son lecteur RealPlayer. « C’est la première grosse mise à jour depuis 3 ans » s’enthousiasme Piers Heaton-Armstrong, directeur général des produits grand public du groupe. Les principaux ajouts étaient annoncés il y a quelques mois, les voilà maintenant disponibles pour la version française du lecteur. « Améliorer l’expérience de l’utilisateur a toujours été une priorité pour Real et la localisation de ce lecteur multimédia et de nos services en ligne dans plusieurs langues locales est un grand pas en avant dans notre recherche de disponibilité envers nos clients européens. »

De quoi s’agit-il ? D’abord de permettre aux utilisateurs de capturer les vidéos à partir de YouTube et DailyMotion. Pour cela, RealPlayer apparaît au dessus de la vidéo sous la forme d’un petit bouton « télécharger cette vidéo ». « RealPlayer permet de ne télécharger que les vidéos sans DRM » explique Heaton-Armstrong. « Pour ce qui concerne le contenu sous copyright diffusé par les utilisateurs, ce n’est pas de notre ressort mais de la responsabilité de YouTube. Nous fournissons juste l’application comme un fabricant pourrait vendre un magnétoscope. » Au risque d’étonner Piers Heaton-Armstrong, le groupe n’est malheureusement pas le premier à proposer cette option mais d’autres applications offraient déjà une fonction similaire, à l’instar d’Orbit Downloader (voir notre guide « télécharger les vidéos de YouTube« ).

Il serait aussi désormais possible de transférer la vidéo sur un iPod. « Nous prévoyons d’étendre le service à d’autres lecteurs mais nous avons choisi l’iPod en premier car c’est le plus populaire. » Une autre fonction, qui a apparemment rencontré un large succès au Royaume-Uni, permet de graver la vidéo sur CD (ou DVD, via la formule payante RealPlayer Plus). Aussi, RealPlayer élargit les fonctionnalités de son portail. Au menu, petits jeux gratuits, clips vidéo, radios gratuites et radios par abonnement.

Le portail streaming offre, un peu comme le faisait Pandora avant que le site ne bloque son accès à l’Europe, la possibilité de lancer une station à partir d’un artiste et que celle-ci enchaîne les titres suivants en lien avec le premier. « Les recommandations sont définies par l’éditeur qui établit les liens. Nous prévoyons de laisser les internautes éditer eux même les fiches d’artiste, mais c’est encore à l’étude » explique Heaton-Armstrong. Bref, vous l’aurez compris, on n’y trouvera donc que quelques artistes de renom et on est loin d’atteindre le niveau de Last.fm. Les radios streaming par abonnement perdent aussi un peu de leur intérêt puisque Deezer permet d’avoir un même service gratuitement ; et les gratuites concernent juste des stations que l’on peut déjà trouver en dehors du portail, comme Radio404.

En fait, ce que propose Real consiste bien plus à rattraper son retard par rapport aux dernières tendances Web que d’apporter quelque chose de véritablement révolutionnaire. Et ces évolutions ne sont pas sans avoir un rapport avec sa plateforme Rhapsody. « Si nous n’avons pas encore lancé Rhapsody en Europe, c’est parce que nous attendons d’avoir les moyens de battre Apple » explique Piers Heaton-Armstrong. Selon lui, ces moyens passeraient par l’interopérabilité, les partenariats (déjà établis avec Nokia, SanDisk et iRiver par exemple), et la visibilité.

Avec la nouvelle version de RealPlayer, c’est donc un pas de plus vers la connexion de tous les systèmes entre eux, du PC au lecteur DVD ou au baladeur iPod. Heaton-Armstrong, qui estime que Rhapsody est le numéro 2 derrière iTunes aux Etats-Unis, veut marquer le coup lors de l’ouverture du service en Europe. Au moins RealPlayer est déjà (presque) prêt à en assumer l’arrivée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés