Le gouvernement chinois n’a jamais vu Internet d’un très bon oeil. Entre ses projets de censure et ses réglementations drastiques, le pays ne recule devant rien quand il s’agit d’avoir un meilleur contrôle sur les informations qui circulent. L’une de ses cibles favorites sont les cybercafés. Si le pays en comptait encore 200.000 en 2002, on en dénombre plus que 113.000 aujourd’hui, la plupart ayant été fermés pour « activité illégale ».

Aujourd’hui, le gouvernement possède un prétexte en or pour continuer sur sa lancée. Le quotidien Beijing News rapporte en effet la mort d’un jeune chinois après avoir enchaîné trois jours de jeux en ligne consécutifs. La Chine n’avait pas hésité à fermer tous les cybercafés de Pékin en 2002 quand un incendie s’était déclaré dans l’un d’entre eux. Peut être ce fait divers lui donnera une nouvelle excuse pour légitimer son action. Le jeu auquel s’adonnait le trentenaire n’a pas été mentionné. Espérons pour le gouvernement qu’il ne s’agissait pas de Guerrier Incorruptible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés