Le bureau américain des brevets et des marques de commerce a validé la demande de Mark Zuckerberg, qui a déposé une demande de brevet en 2006. Le document concerne une méthode permettant de résumer les réglages de l'utilisateur en matière de confidentialité.

Depuis son ouverture au public en septembre 2006, Facebook a donné naissance à un bon nombre de controverses. Si ces dernières balaient un grand nombre de sujets, de la liberté d'expression, à la vie privée en passant par la protection des enfants et la diffusion de virus sur le réseau social, la plupart des critiques ciblent la politique de confidentialité de la plate-forme.

Pour les organismes défendant les intérêts des internautes, celle-ci n'est pas à la hauteur des attentes. Ces polémiques successives ont conduit le réseau social à modifier plusieurs fois ses conditions d'utilisation et à transformer sa politique en matière de données personnelles. Mais le combat de Max Schrems, un étudiant autrichien, montre que les changements annoncés ne sont pas toujours à l'avantage de l'utilisateur.

The Register remarque cependant que le fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, a obtenu un nouveau brevet dans le champ de la vie privée. Numéroté 8 225 376, il a été attribué à l'ancien étudiant de Harvard et à Chris Kelly, un entrepreneur qui a été jusqu'en 2010 le responsable en chef de la politique de confidentialité du site communautaire américain. Il a été déposé 25 juillet 2006.

L'obtention d'un brevet concernant la vie privée par le fondateur de Facebook peut paraître contradictoire, mais la description du document montre qu'il ne s'agit en réalité que d'un système permettant de générer un résumé des réglages de confidentialité pour un utilisateur. D'aucuns diront sans doute, cyniques, qu'au lieu de breveter des méthodes liées à la vie privée, Facebook ferait mieux de la respecter scrupuleusement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés