22 ans après avoir rangé les disquettes 3,5", le développeur Jordan Mechner a enfin remis la main sur le code source de Prince of Persia, un monument de l'histoire du jeu vidéo. Il l'a publié sur GitHub.

Ca n’évoque peut-être pas grand chose pour les lecteurs les plus jeunes, mais le premier de la série des Prince Of Persia avait été un évènement dans le monde du jeu vidéo. Sorti en 1989 sur Apple II, le titre avait révolutionné les jeux de plateforme avec une qualité d’animation inédite, et un gameplay génial. Depuis, la série s’est développée jusqu’à devenir un incontournable du jeu vidéo, volet après volet, et a même adaptée dans un film.

Or, petit miracle de l’Histoire du jeu vidéo, son créateur Jordan Mechner a remis la main il y a quelques semaines sur les disquettes 3,5″ qui contenaient le code source du jeu vidéo, développé entre 1985 et 1989. Son père (qui a créé la musique du jeu) les a découvertes dans un carton en rangeant la maison familiale. Le développeur a donc fait appel à deux archivistes passionnés, dont le créateur du site Apple2.org, pour tenter de lire le contenu des disquettes vieilles de 22 ans et de restaurer le précieux code source qu’il croyait perdu à jamais.

Le résultat est là. Le code source en langage assembleur 6502 a été publié sur GitHubn, pour la postérité. « En tant qu’auteur et détenteur des droits sur ce code source, je n’ai personnellement aucun problème à ce que quiconque l’étudie, le modifie, essaye de le faire tourner, etc. Merci de comprendre que cela ne constitue PAS une concession de droits de toute nature sur Prince of Persia, qui est une licence Ubisoft encore en cours. Ubisoft a seul le droit de réaliser et de distribuer des jeux Prince of Persia« , prévient Mechner dans un texte qui accompagne l’archive.

Il prévient aussi que lui-même est incapable de comprendre ce qu’il a écrit à l’époque, dans un langage assembleur qu’il a abandonné dès 1989. Ce langage, au plus près de la machine, était beaucoup (beaucoup !) plus obscur que les codes en C/C++ ou en Java d’aujourd’hui.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos