Dans quelques mois, la plate-forme interactive de Google pour les programmes audiovisuels sera lancée en France. La firme américaine, qui permettra à l'accès à YouTube et à Google Play, compte bien séduire aussi les chaînes de télévision proposant la catch-up TV. Or, seul M6 semble pour l'heure disposé à participer.

L’arrivée en France de la Google TV se précise. La box du géant du net arrivera dans l’Hexagone au cours du troisième trimestre 2012, au mois de septembre. Ce lancement, qui surviendra pratiquement deux ans après la sortie aux USA, s’inscrira dans une offensive plus générale en Europe, puisque la firme de Mountain View compte mettre en vente sa Google TV en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni.

C’est bien entendu Sony qui a été chargé de concevoir les deux modèles de box qui seront vendus aux consommateurs européens. La firme japonaise, qui est aux côtés de la société californienne depuis le début, proposera ainsi un premier boîtier autour de 200 euros tandis que le second, vendu environ 100 euros de plus, intégrera un lecteur Blu-Ray.

Sans surprise, la Google TV permettra d’accéder à la nouvelle boutique en ligne de Google. Ce qui est logique. C’est en effet à partir de ce nouvel espace commercial que la firme de Mountain View compte vendre ses contenus dématérialisés. Les clients pourront ainsi acquérir des films, des documentaires mais aussi des applications adaptées à la diagonale d’écran d’un téléviseur.

Interrogé par Les Échos, le directeur marketing de Sony France a assuré qu’entre 120 et 200 logiciels seront disponibles lors du lancement de la Google TV en Europe. Par ailleurs, il sera également possible de se connecter à YouTube depuis le boîtier. Une télécommande spéciale, dotée d’un outil de reconnaissance vocale, sera enfin de la partie pour piloter le tout.

Si Google compte naturellement donner accès à ses services depuis sa box, qu’en est-il de la télévision de rattrapage ? Les chaînes de télévision vont-elles finalement se laisser séduire par la plate-forme interactive à mi-chemin entre télévision et Internet ? Rien n’est moins sûr, même si des négociations sont en cours. Car en effet, les diffuseurs craignent d’être cannibalisés par le géant du net.

Une frilosité qui est remontée jusqu’au ministère de la culture, puisque Frédéric Mitterrand avait expliqué que « les nouveaux services comme la Google TV ne sauraient se développer sans respecter les droits […] des créateurs, des producteurs et des diffuseurs, et notamment ceux qui imposent de recueillir l’autorisation des ayants avant de donner l’accès à des contenus audiovisuels« .

Pour l’heure, seul M6 semble prêt à s’ouvrir à la Google. Les autres grandes chaînes françaises, à savoir TF1, Canal+ et France Télévisions, n’ont pas l’air en revanche encore décidé si elles allaient donner leur feu vert.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés