Utilisé par Anonymous comme un symbole, le masque de Guy Fawkes est une véritable aubaine commerciale pour Time Warner. La popularité du collectif a visiblement contribué au succès du masque, alors même que le groupe s'oppose aux ayants droit et s'en est déjà pris à une filiale du conglomérat américain.

Plus de trois ans après avoir accédé à la notoriété, grâce au lancement du projet Chanology dont l’objectif était de combattre l’église de scientologie en lançant une série d’attaques informatiques, qui aurait pensé que le mouvement Anonymous allait indirectement faire les affaires de Time Warner, l’un des principaux conglomérats américains dans le domaine des médias ?

Certainement pas les sympathisants d’Anonymous. Eux qui sont attachés à la défense de la liberté d’expression et à la protection des droits individuels, n’hésitant parfois pas à appeler à la désobéissance civile et au boycott, n’auraient jamais imaginé que leur popularité allait profiter à Time Warner. C’est pourtant ce qu’a constaté le New York Times, dans une enquête publiée dimanche dernier.

Dans son article, le quotidien américain a rappelé que les membres de ce collectif informel aiment à revêtir un masque, en particulier lors de manifestations devant les officines de l’église de scientologie. Il est à l’effigie de Guy Fawkes, un Anglais qui a cherché à faire exploser le parlement britannique au 17ème siècle lors d’une tentative d’attentat baptisée conspiration des poudres.

Il faudra toutefois attendre les adaptations en bande-dessinée, dans les années 90 et au cinéma, en 2006, pour que le personnage de Guy Fawkes devienne véritablement célèbre. L’adaptation cinématographique a été une source d’inspiration considérable pour ces internautes, puisque la version du masque utilisé dans V pour Vendetta est devenue l’un des symboles d’Anonymous.

Or, l’une des filiales de Time Warner – Warner Bros. Pictures – a participé à la production du long-métrage et s’est occupée de sa distribution dans le monde. Elle détient donc des droits. « Ce que peu de personnes semblent savoir, c’est que Time Warner […] possède les droits à l’image et reçoit des royalties sur chaque vente de masque » explique le quotidien américain.

Avec la percée médiatique d’Anonymous, le masque est devenu avec le temps un véritable best-seller puisque plus de 100 000 exemplaires sont désormais écoulés chaque année, a expliqué le vice-président de la société qui fabrique le masque. Un record, puisque les ventes du visage de Guy Fawkes surclasse celles de Batman, Harry Potter ou même Dark Vador.

Contacté par le New York Times, Time Warner n’a pas souhaité commenter le fait que l’un de ses produits soit utilisé comme symbole politique par des manifestants. En coulisse, on imagine cependant que le groupe américain ne boude pas son plaisir et apprécie le succès commercial de ce masque. Qu’importe si les Anonymous en sont à l’origine, business is business.

L’ironie, dans cette histoire, est que ceux qui achètent ces masques, donc qui alimentent les caisses de Time Warner, sont également proches de ceux qui s’attaquent aux ayants droit, aux institutions et aux entreprises. Et qu’une des cibles d’Anonymous est justement la Warner, via sa filiale dans l’industrie de la musique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés