De plus en plus d'utilisateurs abandonnent le téléchargement et le partage au profit du streaming. Une réalité qui risque d'affaiblir BitTorrent, mais que son créateur a pris comme une chance. Celle de construire un nouveau protocole, adapté à la retransmission en direct en P2P, avec des performances maximales. Après deux ans de travaux, il lève le voile.

Elle est en retard, mais elle arrive. En septembre 2009, le créateur de BitTorrent, Bram Cohen, avait révélé qu’il travaillait sur une solution de streaming en P2P. Plutôt que de télécharger les contenus, l’objectif serait de faciliter la retransmission en direct d’évènements, sans serveur central, à un coût infinitésimal. Une solution qui aurait en plus l’avantage de rééquilibrer les réseaux pour protéger la neutralité du net, à l’heure où la progression des YouTube et autres MegaVideo la met en danger.

Des solutions de streaming en P2P existent déjà, comme Tribler, ou d’autres très populaires en Chine (et des amateurs de sport partout dans le monde) mais « pour le moment personne n’a démontré qu’une solution P2P pouvait réunir les exigences pratiques pour devenir une solution acceptable (par le grand public) pour le direct« , expliquait Cohen en 2009. « J’ai l’intention de changer ça« , ajoutait-il, comme une forme défi à lui-même. C’est déjà parce qu’il trouvait que les eDonkey/eMule et autres Kazaa étaient trop lents qu’il avait inventé BitTorrent, avec le le succès que l’on sait.

En octobre l’an dernier, BitTorrent Inc. avait fait savoir que les travaux avançaient bien, et qu’une première version pourrait être disponible avant la fin de l’année.

Finalement ça n’a pas été le cas, mais Bram Cohen a livré une première démonstration à TorrentFreak, où l’on voit sous le nom de code « Project Pheon » un ordinateur qui capture des images par webcam, et sur d’autres ordinateurs les mêmes images redistribuées en P2P. Une démonstration qui ne permet pas de se rendre compte des performances du système en conditions réelles, sur le net, avec des ordinateurs connectés à plusieurs centaines ou milliers de kilomètres les uns des autres. Le protocole ne devrait pas être rendu public avant encore plusieurs mois, voire, selon Torrentfreak, avant le mois de juillet. Ce sera alors les 10 ans de BitTorrent.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos