Le gouvernement britannique veut rencontrer les principaux fournisseurs d'accès à Internet pour envisager le filtrage généralisé des sites pornographiques. L'objectif est d'empêcher les mineurs d'accéder à des contenus pour adultes. Les personnes majeures pourraient toujours y accéder en demandant l'autorisation à leur FAI.

Les adultes britanniques souhaitant accéder à des contenus pornographiques vont-ils devoir bientôt demander l’autorisation à leur FAI ? Au Royaume-Uni, le gouvernement souhaite mettre un terme à la banalisation de la pornographie chez les mineurs. Pour concrétiser cette politique, le gouvernement envisage de bloquer les sites pour adultes au niveau des opérateurs de télécommunications.

D’après le site News.com.au, les principaux fournisseurs d’accès à Internet britanniques (BT, Virgin Media et TalkTalk) doivent rencontrer le mois prochain Ed Vaizey, le ministre en charge des communications, de la culture et des industries créatives. L’objectif de la réunion sera de discuter sur les moyens à mettre en œuvre pour changer la manière dont la pornographie s’invite dans les foyers.

Cet été, un sondage organisé par le magazine Psychologies avait mis en évidence qu’un enfant britannique âgé de 10 ans sur trois avait déjà été confronté à des sites pour adultes sur Internet. « C’est un sujet très grave. Je pense qu’il est très important que les FAI proposent des solutions afin de protéger les enfants » a expliqué Ed Vaizey, espérant que les FAI parviennent à s’auto-réguler sans l’intervention du législateur.

Jusqu’à présent, le contrôle se faisait avant tout en aval avec les logiciels parentaux. Ces derniers intervenaient au niveau du poste informatique de l’internaute et bloquaient les sites pour adultes. Ici, le filtrage se ferait également en amont avec la participation des FAI. Pour lever cette mesure, il faudra alors prendre contact avec son opérateur pour de nouveau accéder au quartier rouge d’Internet.

Malgré de nobles intentions, la protection de l’enfance, le blocage généralisé des sites Internet pour adultes au niveau des FAI risque d’entraîner de nombreuses complications et difficultés. Tout d’abord, qui va décider ce qui relève de la pornographie ou non ? Comment se passera la levée du blocage ? Comment adultes vont-ils réagir en retrouvant leur nom dans une liste regroupant ceux voulant accéder à du porno ?

Quelle sera l’efficacité technique réelle du blocage ? Non contente d’être onéreuse, la mesure risque également d’entraîner le blocage d’autres sites web. Ces derniers pourraient alors réclamer des dommages et intérêts pour avoir été pris dans une mesure ne les concernant pas. D’aucuns que nombreux sont ceux craignant de voir la protection de l’enfance être instrumentalisée pour restreindre l’accès à d’autres contenus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés