Les jeux vidéo violents sont-ils nécessairement responsables d'actes violents dans la "vraie vie" ? Pour certains, c'est un vecteur de propagation de la violence. Pour d'autres, c'est une catharsis nécessaire. Quoiqu'il en soit, une nouvelle affaire de tir mortel aux Etats-Unis vient de relancer la question de l'influence des jeux vidéo sur les adolescents... tout en évitant soigneusement l'autre problématique dans ce genre de faits divers : la vente libre d'armes.

Voilà encore une sombre affaire qui risque de jeter le discrédit sur les jeux vidéo. En effet, le journal américain Salisbury Post a rapporté ces derniers jours un accident mortel impliquant deux frère vivants à Salisbury, en Caroline du Nord. Selon le quotidien local, Elbert Leon « Trey » Chambers III, 19 ans, aurait abattu son grand frère Bobby Jonathan Chambers, 20 ans, quasiment à bout portant.

D’après la police locale qui a auditionné des témoins, les deux frères auraient passé toute une après-midi à jouer aux jeux vidéo avec des amis. Elbert Leon aurait alors voulu imiter une scène de jeu vidéo. Le jeune homme aurait pris un pistoler Ruger, vérifié qu’il n’était pas chargé et l’aurait pointé sur le front de son grand frère, entrainant le tir mortel.

Kokugamer, qui relate également l’affaire, avance que le jeu mis en cause est vraisemblablement Call of Duty 4. En effet, non seulement ce jeu est très populaire outre-Atlantique, mais en plus il contient quelques scènes d’exécution à bout portant réalisées avec un pistolet. Certaines sont même en vue FPS à la première personne.

Toutefois, les autorités ont indiqué que les deux frères étaient également connus des services de police pour appartenir à des gangs locaux. Par ailleurs, de nombreuses armes et substances narcotiques ont été trouvées dans la maison. Sans doute que la police prendra en compte ces différents éléments lors de l’enquête.

Les jeux vidéo violents font régulièrement débats dans nos sociétés, clivant les positions entre partisans d’une réglementation plus ferme et défenseurs d’une législation plus souple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés