Comme tous les deux ans, la presse se gargarisera cette année encore que lors des Jeux Olympiques des milliards d’individus sur Terre regardent tous ensemble les mêmes évènements sportifs au même moment, pour l’amour du sport. Mais figurez-vous que faute de budget suffisant de leurs médias pour acquérir les droits, 77 pays dans le monde ne participeront pas cette année à cette communion internationale, puisqu’ils ne diffuseront pas les épreuves olympiques en direct et en intégralité. Et il ne s’agit pas que des plus petits pays ; l’Inde, la République de Corée, le Nigéria ou l’Indonérie font partie des exclus des retransmissions pékinoises.

Mais pour la première fois, cette année, Internet sera à la rescousse. Google a signé un accord pour YouTube avec le Comité International Olympique (CIO) pour diffuser sur sa chaîne Beijing 2008 des résumés de la compétition. Par un procédé de géolocalisation basée sur l’adresse IP de l’utilisateur, ces contenus ne seront accessibles que depuis les 77 pays normalement exclus des retransmissions.

En tout, ce sont 200 millions d’internautes qui pourront regarder les Jeux Olympiques en différé sur YouTube. On se réjouit pour eux, d’autant que pour une fois, l’exclusion s’inverse. Peut-être qu’un jour, tout le monde aura accès aux mêmes contenus, quel que soit l’endroit du monde et la richesse du pays. John Lennon l’aurait souhaité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés