Le producteur associé du jeu Rock Revolution de Konami, Keith Matejka, souhaite que les jeux de musique comme Guitar Hero et Rock Band puissent se jouer indifféremment des accessoires utilisés.

Le problème n’est pas une mince affaire. Le pack d’accessoires (guitare, batterie et micro) pour Rock Band coûte en Europe au minimum 160 euros, auxquels il faut ajouter les 70 euros du jeu en lui-même. Le prochain Guitar Hero : World Tour d’Activision proposera lui aussi ses batterie et micro en plus de la guitare, qui seront incompatibles avec les accessoires de son concurrent. Konami, en dernier acteur sur le marché, prévoit lui aussi les trois instruments pour son jeu, et il sait qu’il a peu de chances de séduire ceux qui possèdent déjà l’un ou l’autre jeux, s’ils doivent réinvestir à nouveau dans un pack d’accessoires.

Pour Matejka, l’incompatiblité des accessoires entre les différents jeux est « un gros problème » qui augmente le coût pour le consommateur mais aussi le coût de production pour les éditeurs. Konami voudrait pouvoir réaliser des économies d’échelle profitables également aux joueurs, si les éditeurs se mettaient d’accord sur un standard d’instruments. « Les périphériques existants délivrent tous une expérience de jeu très proche« , assure le producteur de Rock Revolution, pour qui utiliser les guitares de Guitar Hero ou Rock Band sur son jeu serait donc indifférent au gameplay.

« Différentes équipes ont des vues qui diffèrent sur ce qui devrait être compatible avec chacun des jeux. Moi je pense que les jeux basés sur les guitares et batteries doivent être compatibles entre eux à un certain niveau« , indique Matejka.

Il aura tout de même à convaincre Activision ou EA, pour qui l’incompatibilité des accessoires musicaux est vue comme un avantage concurrentiel qui permet justement d’éviter que de nouveaux concurrents, comme Konami, n’arrivent trop facilement sur le marché…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés