Bosch a présenté son premier concept de poussette à assistance électrique, qui sortira dès le début de l'année 2020 dans certains pays.

Bosch a présenté son tout premier concept de e-poussette, une poussette à assistance électrique, le 2 septembre 2019. L’objet est censé être « bien plus qu’un engin électrique » car il serait capable de « révolutionner le confort et la sécurité » des parents et de leurs enfants.

La poussette à assistance électrique (doit-on désormais parler de PAE ?) est équipée de deux moteurs électriques «  très peu bruyants », un capteur sensoriel, un module Bluetooth et un port USB (parce que pourquoi pas). L’engin peut ainsi être relié à une application, et dispose d’une alarme.

Bosch Presse

« Les capteurs, qui sont similaires à ceux que l’on trouve dans les smartphones, mesurent l’accélération et la vitesse en prenant en compte la surface de la route », prévient le communiqué officiel. « À l’aide d’algorithmes, ils sont capables de prédire en quelques fractions de seconde ce que maman ou papa (sic) veulent faire. » Bosch affirme que son invention permettra aussi aux parents d’améliorer leur « posture » car ils mettront moins d’efforts dans le déplacement.

Deux moteurs et une faible autonomie

Comment cette e-poussette fonctionnera-t-elle ? Un peu sur le même modèle qu’un vélo à assistance électrique (VAE), qui dispose de capteurs de pression lorsque vous pédalez et qui vous donne un coup de « boost » quand vous en avez besoin. Ici les deux moteurs «  poussent automatiquement la poussette » lorsqu’elle est en montée — et inversement, freinent en descente.

La batterie (18-volt lithium-ion) permettrait de faire 15 km maximum avec une recharge (mais cela dépend du poids et du niveau d’assistance requis), ce qui n’est pas énorme. Officiellement, il serait toujours possible de pousser l’appareil sans souci une fois déchargé — reste à voir si le poids n’est pas plus important qu’une poussette classique, et donc plus encombrant.

Bosch Presse

Cette e-poussette ne sera pas commercialisée directement par Bosch, mais le constructeur travaillera avec d’autres marques. La première sera Emmaljunga, une marque suédoise qui compte bien commercialiser le premier engin d’ici début 2020.

En juin dernier, la marque concurrente Cybex avait déjà présenté un prototype de poussette à assistance électrique appelé e.PRIAM, vendue 1 159,95 euros (sans la nacelle).

Partager sur les réseaux sociaux