Pourra-t-on un jour changer facilement les composants d'un téléphone ? Au CES, ZTE a présenté un concept de smartphone modulaire dont certains éléments peuvent être remplacés. Ce projet rejoint d'autres initiatives identiques, allant du Motorola Ara au Phoneblocks.

À l'heure actuelle, il n'est pas possible de changer un composant d'un smartphone aussi facilement que sur un ordinateur de bureau. Si un utilisateur un peu débrouillard pourra sans peine ouvrir la tour de son PC et ajouter de la mémoire vive, changer la carte graphique ou placer un disque dur supplémentaire, il sera bien en peine de faire la même chose avec son "téléphone intelligent".

Bien sûr, il est quand même possible de personnaliser un peu son mobile lors de l'achat. Les fabricants déclinent souvent un même modèle en plusieurs versions. Il est ainsi possible de jouer sur l'espace de stockage, la couleur de la coque ou encore sur la puce 4G / LTE. Mais cette personnalisation s'effectue avant la commande. Après, le téléphone reste "figé" dans sa configuration.

Cette situation évoluera-t-elle à l'avenir ? Peut-être. En tout cas, quelques industriels réfléchissent volontiers à cette question. Et à défaut de proposer une solution viable, ils exposent leur vision. C'est le cas du fabricant chinois ZTE, qui a profité du CES pour montrer le projet Eco-Mobius. L'idée ? Un téléphone modulaire où chaque composant peut être remplacé très simplement par un élément plus récent.

Sur le papier, le téléphone Eco-Mobius est composé de plusieurs modules qui peuvent s'emboîter les uns dans les autres. Comme le nom du prototype l'indique, il s'agit d'une approche qui participerait à la défense de l'environnement : au lieu de se débarrasser d'un téléphone entier parce qu'un élément ne donnerait plus entière satisfaction, l'usager n'aurait qu'à cibler le composant faisant défaut pour le changer.

L'initiative de ZTE dans la téléphonie modulaire n'est pas isolée. L'année dernière, on a vu apparaître des projets plus ou moins similaires, comme le téléphone modulaire Ara proposé par Motorola,  qui s'appuie sur le principe d'une plateforme matérielle libre et ouverte, ou encore le Phoneblocks, dont le concept est particulièrement proche de l'Eco-Mobius.

Les initiatives menées dans la téléphonie modulaire sont très récentes et devront franchir des obstacles conséquents, ne serait-ce que pour avoir des composants compatibles entre eux et dotées de dimensions standardisées pour pouvoir entrer dans différents mobiles (car si un tel marché voit le jour, il sera vite occupé par plusieurs acteurs).

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !