Pour discuter sur Internet via webcam interposées, il est obligatoire d’installer des logiciels spécifiques. Même les services qui semblent intégrés au navigateur comme ceux de Facebook ou de Google utilisent en réalité des logiciels propriétaires en arrière plan ; que ce soit Skype pour Facebook ou un plug-in dédié pour les « vidéo-bulles Google+« . Il n’est donc pas possible de faire de la visiophonie via les navigateurs web en utilisant exclusivement les standards du W3C, ce qui pose à terme un risque de fragmentation du marché.

Ou en tout cas, ça n’était pas possible jusqu’à présent. Mais comme nous l’indiquions il y a un an, le W3C travaille à la standardisation d’APIs WebRTC, qui permettraient de réaliser des communications peer-to-peer (au sens « sans intermédiaires ») pour la transmission de données audio et vidéo en temps réel. Mozilla a annoncé depuis longtemps son soutien de l’initiative, et le met en œuvre.

L’éditeur de Firefox a réalisé à Paris lors de la conférence IETF 83 la démonstration d’un premier prototype de l’implémentation de WebRTC dans le navigateur. Il utilise pour ce faire sa propre API, qui simule les modules getUserMedia et PeerConnexion qui doivent être standardisés par le W3C. Firefox est ici personnalisé avec un plug-in social qui permet d’interagir avec des amis connectés avec le système d’identification Persona de Mozilla, pour établir la communication.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.