Dans le business, il faut souvent savoir faire preuve de persévérance. Preuve en est avec la société Digonex. Cela fait plus de 4 ans qu’elle nous parle avec enthousiasme de sa technologie qui permet aux maisons de disques de vendre de la musique à des prix qui varient en fonction notamment de la demande. Comme à la bourse, plus un titre est demandé, plus il coûte cher, et moins il est demandé, plus il est bon marché. Mais depuis quatre ans, la société n’avait pas réussi à convaincre la moindre major.

Ouf, c’est enfin fait. Warner Music Group vient d’accepter de tester la formule de Digonex pour certains de ses albums disponibles en téléchargement, à partir de ce mois-ci et pour une période limitée, sur une partie seulement de son catalogue. D’après les termes de l’accord, Digonex servira d’intermédiaire entre la maison de disques et les plateformes de musique en ligne partenaires qui n’ont pas été citées. La société analyse la façon dont les albums sont achetés (à quel rythme, en combien de temps et dans quel volume), et suggère alors soit de baisser soit de relever le prix de vente.

Selon Billboard, la formule est toutefois plus complexe qu’un simple système boursier de l’offre et de la demande. « Dans certains cas, la société recommande de baisser le prix sur un album qui se vend très bien, de façon à générer encore plus de ventes et d’augmenter le volume global », indique le magazine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés