Décidément, l’offre de musique devient aussi importante pour les fabricants d’électronique que les fonctions mêmes de leurs appareils. Après l’offre de Nokia « Comes With Music« , voici qu’Archos étend son portail de contenus. Il ne s’agit pas, comme chez le fabricant de téléphones mobiles, de proposer le téléchargement gratuit et illimité du catalogue d’une major, mais simplement d’intégrer une plateforme de téléchargement déjà existante, musicMe. Il sera donc possible aux acquéreurs d’un Wifi Archos 605 WiFi, un Archos 705 Wifi, ou l’Archos TV+, d’accéder à l’offre de téléchargement illimitée de musicMe directement de leur baladeur, moyennant son abonnement mensuel de 14,95 € par mois.

« Ce partenariat est avant tout l’association de deux entreprises françaises, leaders technologiques sur leurs marchés respectifs et complémentaires » se félicite Arnaud Masson, co-fondateur de musicMe. « Nous sommes heureux aujourd’hui de pouvoir offrir aux utilisateurs une logique évidente d’association entre un lecteur multimédia et son contenu. » Notons que si musicMe propose, dans le cadre d’un abonnement, le téléchargement illimité d’un million de titres, il offre aussi gratuitement l’écoute de trois millions de morceaux, mais en extraits de trente secondes. On aurait pu rêver mieux. D’autre part, les morceaux seront sous DRM dans l’optique d’en limiter l’utilisation dans le temps.

L’année 2007 a été difficile pour Archos. Du coup, le fabricant français cherche à se rattraper en investissant le téléchargement de contenus, mais semble manquer d’audace en la matière. Après avoir tenté un système de location de vidéo complètement désuet, une offre de VOD peu convaincante, voici que le fabricant s’investit dans le téléchargement de musique illimité, mais de manière on ne peut plus banale. Archos se contente ici, en guise d’offre musicale, de digérer un portail de téléchargement dans le cadre d’un partenariat franco-français.C’était une évolution logique et nécessaire, mais qui fait pâle figure à côté de l’offre surprenante de Nokia. D’accord, cette dernière possède de nombreux défauts mais le finlandais avait au moins le mérite de tenter quelque chose d’un peu fou, à savoir offrir le catalogue complet d’Universal à ses clients.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés