La question relative au filtrage de contenu reste au centre des préoccupations des ayants droit pour ce qui concerne les sites de partage vidéo. Audible Magic, qui avait été adopté par nombre d’entre eux, est tout sauf efficace, et le système tant attendu de chez Google est loin de ravir les maisons de disque. Bref, le problème reste intact, et on cherche d’autres alternatives à ce qui a été proposé.

Des chercheurs japonais ont ainsi mis au point une technologie de filtrage qui se baserait sur une reconnaissance entre vidéos amateurs et vidéos professionnelles. Le système, dont l’efficacité serait de l’ordre de 98 % permettrait de gagner un temps considérable en repérant les contenus des ayants droit. Aussi prometteur le système soit-il, on peut se demander si un tel tri serait pertinent pour bloquer les vidéos, et tout dépendra de la façon dont il est utilisé. Jusqu’à preuve du contraire, le Web 2.0 n’a jamais été antinomique avec une qualité professionnelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés