Un jeu vidéo mis au point par les chercheurs de l’université de McGill, dont le but était d’aider ses joueurs à changer leur perception des menaces sociales et d’améliorer leur confiance, vient de montrer ses effets sur la production de cortisol, l’hormone du stress.

« Nous savions déjà qu’il était possible de concevoir des jeux qui permettent aux gens d’expérimenter des nouvelles formes de perception sociale, mais nous avons été surpris de voir l’impact qu’ils avaient quand nous les avons sorti du laboratoire pour l’amener dans la vie stressante des testeurs. » explique le professeur Mark Baldwin.

Les titres développés plongeaient les joueurs dans des contextes sociaux positifs plutôt que des situations dans lesquelles ils pouvaient ressentir une frustration et des critiques. Après avoir prouvé leur efficacité sur la façon dont les joueurs percevaient les informations sociales, les chercheurs ont essayé de voir les effets éventuels sur le stress. Ils ont alors découvert que le groupe de testeurs avait un taux de cortisol plus bas de 17 % que le groupe témoin. Ceux-ci étaient invités chaque matin à jouer à un jeu dans lequel il fallait cliquer le plus vite possible sur des têtes souriantes au milieu d’autres à l’écran.

Ces résultats pourraient avoir plusieurs implications pour Baldwin : « aider les gens à faire face à l’angoisse sociale de la prise de parole en public ou la rencontre de nouvelles personnes, ou encore permettre aux athlètes de mieux se concentrer sur leur jeu plutôt que de craindre une mauvaise performance ». Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire chaque matin devant votre café.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés