Certaines publicités ne sont parfois pas au goût de tout le monde. Celle de Traffix par exemple, une agence de pub Internet qui avait crée un bandeau « shoote le rappeur et tu gagneras 5.000 $ ou 5 sonneries ». Mais le plus étonnant dans l’histoire, c’est que celui qui a porté l’affaire devant le tribunal n’est pas une de ces associations qui s’effare pour pas grand chose mais un rappeur américain : 50 Cent.

50 Cent a en effet estimé que la publicité reprenait son image en dessin animé sans avoir obtenu sa permission. Et on comprend aisément que cela ait pu le mettre en rogne quand on sait que le rappeur a été attaqué à main armée en mai 2000, et que cela lui ai valu de recevoir pas moins de 9 balles à bout portant dans la main, le bras, les jambes, la joue gauche, etc (l’ironie rattrapant le rappeur qui n’hésite pas à poser avec des armes à feu).

Quoiqu’il en soit, mauvais goût ou pas, le peu de scrupules dont a fait preuve l’agence de publicité pour exploiter un fait divers qui s’est répandu à une communauté de jeunes toute entière risque de lui coûter cher. Le rappeur réclame 1 millions de dollars devant la court suprême de New York.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés