La bataille autour de AllofMP3 prend un nouveau tour. Alors que la plate-forme russe de musique en ligne a réitéré cette semaine devant la presse sa conviction d’être conforme à la législation russe, l’IFPI a immédiatement renouvelé son opposition très ferme aux arguments du site. De son côté Visa International, sans doute sous pression, a annoncé qu’elle n’accepterait plus de paiement en faveur de AllofMP3.
Et ça tombe bien, le site russe a décidé de donner sa musique gratuitement grâce à un format et un logiciel propriétaire, le tout financé par la publicité… Les chansons ne pourront cependant être écoutées que sur un seul poste et ne pourront pas être copiées. Le site compte 5 millions de clients, et grossit à un rythme de 5000 nouveaux clients par jour. Il dit reverser 15 % de ses revenus à une société de gestion collective pour les auteurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés