Le japonais Sony ne semble pas avoir l'intention de vendre l'accès à son service de jeu online pour sa prochaine PlayStation 3. En offrant gratuitement l'accès au service de la PS3, Sony pourrait compenser le coût excessif de sa console, et se rattraper sur la vente de contenus.

Les consoles de jeux-vidéo d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec celles vendues il y a encore quelques années. Les constructeurs ne la voient plus comme un simple appareil de jeu électronique, mais bien comme un véritable ordinateur multimédia capable de se brancher sur Internet et de faire le lien entre tous les loisirs numériques de la maison. Jeux-vidéo, musique, films, photographie,… tout est ou sera accessible par un seul appareil central.

Il y a d’ailleurs une rivalité croissante entre les fournisseurs d’accès à Internet et les constructeurs de consoles de jeux-video. Les deux industries veulent être celle qui fournira le boîtier unique placé au coeur de la convergence. Ca n’est pas un hasard si Free a fait de sa nouvelle télécommande une manette de jeux-vidéo…

Mais pour l’heure, la bataille se joue sur les services en ligne accessibles depuis la console. Microsoft a un pas d’avance avec sa plate-forme XBox Live, introduite dès la première génération de la console, et renforcée avec la nouvelle XBox 360. Le géant de Redmond y propose non seulement d’organiser des parties avec les joueurs du monde entier, mais aussi d’acheter des upgrades ou de louer des films. L’accès au service est cependant facturé 59,99 euros par an. Sony, qui doit convaincre les joueurs d’investir près de 500 euros dans la PS3, devrait annoncer la disponibilité d’une plate-forme gratuite concurrente du XBox Live.

La valeur ajoutée n’est pas le tuyau

Ken Kutaragi, Président de la division Entertainment de Sony Computer, explique que les services en ligne de jeux-vidéo et de rencontre entre joueurs sont gratuits sur PC, et qu’il ne serait pas logique de les facturer sur console. L’organisation des parties, le chat vocal ou vidéo, la messagerie ou les classements des meilleurs joueurs devraient donc être gratuits sur la PS3. En revanche, Sony devrait se rattraper en proposant, comme Microsoft, des services payants à valeur ajoutée : bonus, upgrades pour les jeux-vidéo, musique ou même vidéo.

La console de base (499 $) ne dispose cependant que d’un disque dur de 20 Go, contre 60 Go pour la version premium à 599 $. Difficile d’y stocker beaucoup de contenu ou d’imaginer y mettre des films en haute-définition…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés