Publié par Julien L., le Samedi 28 Septembre 2013

Le logiciel libre fait son trou au ministère de la santé

Parmi les différents ministères qui ont répondu jusqu'à présent aux sollicitations de la députée EELV Isabelle Attard, celui de la santé est sans doute l'un des plus en pointe au niveau des logiciels libres. Selon les services de Marisol Touraine, une montée en puissance des programmes non-propriétaires est en cours, à différents niveaux.

Le logiciel libre a depuis longtemps pris ses quartiers dans les plus hautes sphères de l'État, mais la place qui lui est accordée varie fortement d'un ministère à l'autre. Afin d'observer ce rapport de force entre les programmes propriétaires et les applications libres, mais aussi pour connaître les dépenses engagées par l'administration dans ce domaine, la députée Isabelle Attard a multiplié les questions écrites.

Jusqu'à présent, vingt-deux ministères (dont les ministères délégués) ont répondu. Cette semaine, c'est au tour des services de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, de répondre aux sollicitations de l'élue du Calvados. La réponse apportée concerne aussi les ministères délégués aux Personnes âgées et à l'Autonomie, à la Famille  et aux Personnes handicapées et à lutte contre l'Exclusion.

Évaluation compliquée

À l'image des précédentes réponses, le ministère de la Santé souligne la difficulté de mesurer avec précision les dépenses logicielles. "Des logiciels sont intégrés dans des équipements électroniques très variés", écrit l'administration, notant qu'il n'est pas toujours simple "d'isoler la dépense logicielle" dans le cas de logiciels embarqués ou d'objets connectés, et relevant un marché du logiciel peu lisible en la matière.

En outre, le ministère note que l'achat de logiciels "s'inscrit le plus souvent dans un contrat plus large de prestations de services informatiques. Dès lors, "il n'est pas pertinent d'évaluer le coût d'achat des licences sans prendre en compte ces prestations dès lors qu'elles sont indispensables à l'utilisation même des logiciels". Le ministère pointe enfin l'absence d'outils comptables pour isoler cette dépense.

Malgré cette multitude d'obstacles, le ministère indique quand même que "la part des logiciels dans la consommation des crédits est en diminution, pour la période 2008-2012". Le coût des logiciels s'est établi à 2,9 millions d'euros l'an passé, traduisant une baisse de 48,3 %. Une évolution vraisemblablement causée par une montée progressive du logiciel libre dans les services.

Montée du libre

Il est en effet indiqué que "le flux des nouvelles applications est systématiquement bâti sur des composants entièrement libres", tandis qu'une "orientation vers les logiciels libres du stock d'applications existantes (170 applications, 200 sites collaboratifs et une centaine de sites web) est établie en fonction du coût et des composants techniques".

Le ministère ajoute qu'au niveau du volet production, "tout logiciel propriétaire est systématiquement remplacé par un logiciel libre dés lors que ce dernier est mature". Enfin, une bascule progressive "vers des solutions libres matures" s'opère "pour la messagerie, les outils collaboratifs et la suite bureautique" une fois que les agents sont formés et les fonctionnalités intégrées.

( photo : CC BY-SA tendancies )

Publié par Julien L., le 28 Septembre 2013 à 11h57
 
8
Commentaires à propos de «Le logiciel libre fait son trou au ministère de la santé»
Inscrit le 25/02/2006
82 messages publiés
Euh...

Heureusement pour Mme la Ministre que l'étude porte sur la période 2008/2012 sur une infra qui date de 10 ans...
Inscrit le 21/04/2009
908 messages publiés
"Le logiciel libre fait son trou au ministère de la santé" Sans commentaire
Inscrit le 07/10/2013
1 messages publiés
bah oui, d'ailleurs le ministère recherche un expert http://www.biep.fonc...t/offerId/70833
Inscrit le 03/10/2011
5829 messages publiés
Et dire qu'il y a quelques années chaque entreprise avait son propre service informatique qui ne faisait que du logiciel libre (localement). Maintenant, on évolue plutôt dans le logiciel flou, il y a bien le code qui est accessible mais si il faut 15 ans pour tout analyser ...
Le ministère pointe enfin l'absence d'outils comptables pour isoler cette dépense
En gros, on dépense des trucs mais on ne sait pas à quoi ça sert.
C'est pas grave de toute façon, il faut bien dépenser le budget sinon l'année prochaine on aura moins.
Inscrit le 16/10/2011
1406 messages publiés
"tout logiciel propriétaire est systématiquement remplacé par un logiciel libre dés lors que ce dernier est mature".


C'est quoi un logiciel libre "mature" ?
Inscrit le 16/06/2009
9521 messages publiés
Mindo (Rédacteurs Numerama) le 28/09/2013 à 18:10
Ce n'est pas précisé. J'imagine que c'est sous-entendu : "lorsque celui-ci a atteint un certain stade de développement / fiabilité / stabilité" etc.
Inscrit le 13/08/2010
7016 messages publiés
Par rapport aux besoins fonctionnels essentiellement, et stabilité-débugage ?
Inscrit le 18/09/2013
9 messages publiés
Bon, je pense que c'est la profession de foi du nouveau DSI très Pro Logiciel Libre mais à la Santé, ils partent de loin.

Je n'ai pas encore vu d'actions très concretes sur le poste de travail !
Je pense que les journalistes devraient pousser un peu plus les investigation en demandant , par exemple, quel est le degré d'investissement par rapport à la Directive du1er Ministre sur les Logiciels Libres , la participation aux groupes de travail , l'application du SILL ; http://eoleng.ac-dijon.fr/mimo/ dans l'infrastructure du Ministère : On aurait des surprises coté Santé , (ou coté Défense)
Dans beaiucoup de Ministère, l' Administration n'en fait qu'à sa tête et n'applique la politique décidée par le gouvernement. Beaucoup de responsables informatiques font de la resistance et aucune sanction n'est prise ...
Ces attentistes et conservateurs attendent un hypothétique revirement qui leur permettra de conforter leur reflexes habituels basés sur achats compulsifs de licence Microsoft / Oracle / SAP / BMC Software / et autres produits pourtant remplaçables par du libre moyennant un peu de travail.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Septembre 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6