Sony a confirmé ce qui n'était encore qu'une possibilité : sa PlayStation 3 ne vérifiera pas les régions pour les jeux. Les amateurs d'imports pourront donc jouer librement avec des jeux achetés partout dans le monde.

Le pragmatisme trouve enfin sa place chez un acteur de premier plan de l’industrie du divertissement. Constatant que le système des régions présent sur les DVD et sur les jeux-vidéo n’a pas les effets attendus et a même des effets contraires aux attentes, Sony Computer Entertainment annonce qu’il abandonne le zoning des jeux pour sa PlayStation 3. Toujours imposé par les industries du cinéma, le zoning des films reste toutefois opérationnel.

Le système des régions vise à diviser le marché mondial en zones géographiques et à empêcher par des mesures techniques de protection qu’un contenu vendu en Chine soit lisible sur un lecteur acheté en Europe. Le système, très favorisé par l’industrie cinématographique, permet de lancer les films à différentes périodes de l’année dans les différentes zones, et d’avoir une promotion la plus efficace possible sans risquer d’import ou de piratage. Brad Pitt, qui ne peut être le même jour à Paris, Sydney et New York, peut ainsi répartir ses voyages sur plusieurs mois et répondre personnellement aux journalistes de tous les pays.
Avec le piratage sur Internet, les films ont été de fait disponibles très rapidement partout dans le monde, avant même leur sortie en salle, et le système de promotion échelonnée en a beaucoup souffert. On se souvient de l’Episode I de Star Wars, sorti en mai aux Etats-Unis, presque immédiatement filmé en salle et diffusé sur Internet, alors qu’il ne sortait qu’en octobre en France… Depuis, tous les blockbusters bénéficient d’une date de sortie mondiale pour éviter le phénomène. Mais l’industrie du cinéma n’a pas encore abandonné le zoning auquel elle reste profondément attachée.

Irrité, Sony ne veut plus de puces
L’industrie du jeu-vidéo, elle, a évolué dans sa réflexion. Le zoning y a un but différent : diviser les marchés pour éviter que les jeux vidéos soient importés d’Asie, où ils sont moins cher. Mais Sony Computer Entertainment a réalisé que les possesseurs de PlayStation qui veulent jouer à des jeux importés ne sont pas bloqués dans les faits. En effet, ils n’ont qu’à « pucer » leur console pour faire sauter la protection et jouer librement à tous les jeux qu’ils souhaitent. Le problème, c’est que ces puces ne se contentent pas de dézoner la console, ils permettent de jouer à n’importe quel jeu, y compris piraté. Le système, qui voulait protéger le marché, a donc en réalité favorisé l’essor du piratage dans le monde.

Ainsi pour combattre le piratage, Sony a pris la décision de ne pas zoner ses prochaines PlayStation 3. Il faut y voir entre les lignes un avoeu d’impuissance face aux moddeurs, dont Sony sait qu’ils réussiront toujours à contourner les systèmes de protection mis en place. Le constructeur nippon pense en outre que cette décision permettra aux éditeurs de réduire leurs coûts de distribution. Ils pourront en effet stocker toutes les versions locales de leurs jeux-vidéo sur un seul et même disque Blu-Ray, distribué à l’identique dans le monde entier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés