Deezer s'oriente vers l'Afrique et le Moyen-Orient. Tout en continuant de se développer sur les autres continents, la plate-forme musicale française met désormais l'accent sur ces deux zones géographiques. Une première étape a été franchie avec le lancement de Deezer en Côte d'Ivoire et à l'Île Maurice.

Dévoilées lors de la conférence parisienne LeWeb, les ambitions internationales de Deezer sont en passe d’être satisfaites. Plus aucun continent n’échappe aujourd’hui à Deezer, qui est lui même présent dans un peu moins de cent pays. La plate-forme française n’a désormais plus qu’à étendre sa couverture aux autres nations, afin d’atteindre son objectif final : être présent dans 200 pays.

Ambitieux mais pas irréaliste, le projet de Deezer est en bonne voie de réalisation. Cette semaine encore, le service d’écoute de musique en ligne vient d’annoncer son arrivée dans trois nouveaux pays. En partenariat avec Orange, Deezer va proposer Premium+ aux Polonais qui permet d’accéder au catalogue depuis le mobile, à l’étranger ou non, sans avoir besoin d’une connexion Internet ou d’un accès 3G.

En Afrique, c’est vers l’Île Maurice et la Côte d’Ivoire que la plate-forme s’est tournée, en raison des infrastructures déjà en place. « Orange est aujourd’hui le seul opérateur à proposer un service d’écoute de musique en streaming illimité  » Deezer Premium  » dans ses offres internet haut-débit à l’Ile Maurice et en Côte d’Ivoire, premiers pays de la zone Moyen-Orient/Afrique« , explique le communiqué.

Ces lancements préfigurent un développement plus important dans les semaines à venir en Afrique et au Moyen-Orient, deux zones géographiques qui ont pour l’heure été délaissées par les services de streaming musical. En revanche, Deezer continue de se tenir à distance des États-Unis et du Japon, deux marchés où la concurrence est beaucoup trop vive pour en valoir la chandelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés