Dans un avenir plus ou moins proche, les cartouches de jeux vidéo disparaîtront. Comme les boîtes de CD, elles s'en iront au profit de simples données numérisées, transférées par Internet. Sony vient ainsi d'annoncer un système de téléchargements payants pour sa PlayStation Portable.

Lors de la Conférence des Développeurs de Jeux en Europe (GDCE), le vice-président de Sony Europe, Phil Harrison, a donné le ton des prochaines stratégies de son groupe. Les téléchargements gratuits d’add-ons pour le jeu Wipeout Pure n’étaient qu’une « expérience qui s’est révélée être une bonne expérience« . L’an prochain, Sony devrait monétiser cette expérience en proposant de premiers contenus payants.

Harrison a aussi expliqué devant l’assemblée que la firme nippone avait mis au point un système de gestion des droits numériques (DRM) proche de celui d’iTunes, qui permet à l’utilisateur de payer une seule fois et de re-télécharger ensuite le même contenu à l’envi.

Sony se rapproche ainsi du système Xbox Live de Microsoft, et pourrait utiliser son site yourpsp.com comme hub pour les amateurs.

Cette dématérialisation, accompagnée d’un système de DRM, sera tôt ou tard finalisée au point que les cartouches de jeux ne se vendront plus que sous forme de fichiers numériques. Que deviendront, alors, les échanges de jeux-vidéo dans les cours de récré ? Trouvera-t-on des brocantes virtuelles où aller fouiner pour acheter quelques jeux d’une ancienne console ?

Ou alors, l’avenir du joueur sera-t-il bientôt menotté dans les systèmes de gestion des droits numérique ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés