Jusqu'où peut aller l'obsession de la protection de la propriété intellectuelle et du droit d'auteur ? Visiblement très loin, et surtout beaucoup trop loin...

La vidéo, publiée sur nos forums par Blackistef2 (animateur du site TorrentNews.net), est insoutenable. On peine peine même à croire qu’elle puisse être vraie, tant la violence qui y est crûment montrée est surréaliste. Et pourtant.

Sept ans après les faits, Hillary Adams a diffusé cette vidéo jeudi 23 octobre sur YouTube pour dénoncer les agissements de son père, le juge américain William Adams, qui se présente pour sa réélection dans le comté d’Aransas, au Texas. Filmée en 2004, alors qu’elle avait 16 ans, la vidéo montre son père qui « mis des coups de ceinture à sa propre fille en guise de punition pour avoir utilisé Internet pour obtenir de la musique et des jeux vidéo qui n’étaient pas disponibles à la vente à l’époque« . Elle a depuis été vue par plus de 1,6 million d’internautes, en une semaine.

La jeune femme, âgée aujourd’hui de 23 ans, explique dans la description de la vidéo qu’elle est atteinte depuis la naissance d’une paralysie ataxique du cerveau, ce qui l’aurait conduit vers une passion pour les technologies rejetées par son père (cette forme de paralysie cérébrale se manifeste en général par des tremblements et une difficulté à appréhender des objets comme les crayons). On entend d’ailleurs le père, vers 3:45, dire sa femme : « putains d’ordinateurs ! Tu vois tous les problèmes qu’ils causent ?« . Et celle-ci de répondre : « oui, je vois bien« .

Selon Hillary Adams, sa mère aurait elle-même été abusée par son père, et manipulée pour la forcer à participer à ce type de châtiments. Elle « ne devrait pas être blâmée« , demande-t-elle, en expliquant qu’elle a depuis quitté son mari.

« Ne permettez pas à cet homme d’être encore ré-élu« , demande la jeune femme. « Le Juge William Adams n’est pas fait pour être proche du système judiciaire s’il ne sait même pas exercer un jugement approprié en tant que parent« .

Une page Facebook qui relaie son appel a été créée, et compte pour le moment (seulement ?) 19 000 membres.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos