Très populaires il y a encore quelques années, les fabricants GPS subissent l'adoption massive des applications de guidage pour smartphone, dont ils sont parfois également les éditeurs. Une évolution du marché qui les oblige à s'adapter.

Il y a quelques années, les GPS étaient des appareils que l’on trouvait dans énormément de véhicules. Garmin et Tomtom furent les deux firmes à exploser sur ce marché. Mais les puces GPS équipant les smartphones et l’ouverture de ces derniers aux développeurs tiers ont changé la donne.

Aujourd’hui, les applications de guidage sont très populaires, à commencer par celle fournie gratuitement par Google avec Android. Le PDG de Tomtom l’admet lui-même à l’occasion de la publication des résultats américains de sa firme. Pour lui, cela restera « une part importante de [leur] activité et de [leurs] revenus, mais la taille du marché se réduit et [Tomtom] doit adapter ses coûts, dont certains sont variables et d’autres pas« .

En effet, avec une chute de 23 % des ventes de GPS au trimestre dernier, Tomtom ne pourra pas continuer à investir en recherche, design ou fabrication aux mêmes coûts qu’aujourd’hui et doit se positionner sur d’autres marchés. Google n’ayant pas (encore ?) pénétré le marché des systèmes embarqués aux automobiles, des firmes comme Tomtom ou Garmin y ont une carte à jouer.

Mais elles deviendront dépendantes du marché de l’automobile, en chute libre depuis plusieurs mois, et ne pourront plus miser sur les renouvellements de matériel. Les applications pour smartphone continueront, également, d’être une source importante de revenus, Tomtom venant d’annoncer la disponibilité de la sienne en Allemagne, en Belgique, au Portugal et au Danemark.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés