Le groupe Radiohead pourrait être appelé à témoigner en faveur des P2Pistes dans l’affaire Joel Tenenbaum vs RIAA, qui oppose un étudiant de Boston au lobby de l’industrie musicale. Le professeur de Droit de l’Université de Harvard Charles Nesson, qui a souhaité prendre l’affaire en main en 2007 pour avoir une chance de s’opposer enfin au tribunal contre la RIAA, avait déjà demandé au tribunal d’autoriser la retransmission télévisuelle du procès sur Internet. En convoquant Radiohead, il espère démontrer que des artistes estiment qu’il est possible de gagner de l’argent grâce à Internet.

Le groupe s’était en effet distingué en 2007 en permettant aux internautes de définir eux-mêmes le prix de leur dernier album In Rainbows avant de le télécharger, y compris gratuitement. L’initiative avait été très fructueuse pour Radiohead, ce qui en a fait un porte-drapeau de la libération du P2P dans le monde. « Nous avons rencontré le manager de Radiohead il y a deux semaines à l’Ecole de Droit de Harvard. Le professeur Nesson en est ressorti avec l’impression que leur manager acceptait (de venir au procès)« , assure à TorrentFreak l’équipe juridique qui s’occupe de la défense de Tenenbaum.

Ce serait toutefois surprenant puisque malgré sa grande médiatisation, l’initiative de Radiohead n’avait pas pour but de défendre le P2P. Au contraire, le groupe s’était élevé contre la diffusion de In Rainbows sur BitTorrent, et a promis de ne pas renouveler l’expérience.

Pour le professeur Nesson, il s’agit toutefois de démontrer qu’il est possible de gagner de l’argent malgré la diffusion d’un album sur les réseaux P2P. Il estime en effet que les dommages demandés par la RIAA sont inconstitutionnels tellement ils sont élevés par rapport au préjudice subi. Le lobby demande à Tenenbaum 750 dollars par fichier piraté, ce que le Département de la Justice – investi grâce à Barack Obama par des lobbyistes de la RIAA – estime normal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés