C’est un signe supplémentaire que la publicité ne suffira pas à financer les sites de streaming de musique. CBS Interactive, qui a racheté Last.fm en 2007, fait évoluer le modèle économique du réseau social musical. Désormais, à moins d’habiter aux Etats-Unis, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, les internautes devront débourser 3 euros par mois pour utiliser la Radio Last.fm, qui permet d’écouter les morceaux en streaming.

La société indique que les inscrits bénéficieront de 30 morceaux d’essais gratuits, et que toutes les autres fonctionnalités de Last.fm resteront gratuites (scrobbling, recommandations, classements, biographies, dates de concerts, vidéo, etc.).

Le site compte désormais 30 millions d’utilisateurs par mois, le double par rapport à l’année précédente. Le site assure travailler avec 280.000 labels et artistes, « dont beaucoup que nous payons directement« . La plateforme propose ainsi 7 millions de morceaux en streaming, pour lequels elle doit payer des droits à chaque écoute. Faute d’être parvenue à trouver une rentabilité sur la seule publicité, CBS passe donc au modèle payant, sauf dans ses plus gros marchés, qui seront de fait subventionnés par les autres.

En juin 2008, Warner Music Group avait décidé de faire pression sur Last.fm en retirant tous ses morceaux de la plateforme. La major se plaignait que les revenus publicitaires partagés par Last.fm n’étaient pas assez élevés. Elle a obtenu gain de cause, mais combien d’utilisateurs accepteront de payer pour continuer à utiliser le service ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés