Les internautes allemands ou japonais qui souhaitent jouer au nouveau jeu Gears of War 2 édité par Microsoft ne le pourront pas. A moins de pirater le jeu en le téléchargeant sur les réseaux P2P.

L’Allemagne, qui dispose de lois très strictes sur la violence graphique héritées des séquelles psychologiques laissées par la seconde guerre mondiale, devrait selon la firme de Redmond interdire la commercialisation de Gears of War 2. Elle a donc pris les devants et décidé de ne pas programmer la sortie du jeu Outre-Rhin. Mais elle a été plus loin en décidant également de ne pas le sortir au Japon, où le premier volet s’était pourtant bien vendu. La loi japonaise impose seulement un classement « Z » pour les jeux interdits aux mineurs, ce qui était le cas pour Gears of War 1 qui s’était vendu à plus de 30.000 exemplaires. Une goutte d’eau toutefois par rapport aux 5 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

Selon Kotaku, l’explication pourrait ne pas être morale ou juridique, mais marketing. Le fait de faire savoir qu’un jeu est censuré en Allemagne et au Japon « est l’outil marketing le plus en vogue en 2008, puisque rien ne donne à jeu violent plus de buzz dans les pays où il n’est pas interdit que le message qu’il est interdit ailleurs« .

Machiavélique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés