Défenseur depuis plusieurs années d'une musique dite "équitable", le français Reshape Music lance ce vendredi sa plateforme FairTrade Music, qui permet aux artistes de toucher 100 % des bénéfices issus des ventes et de financer leur projet artistique dans un cadre qui invite au respect mutuel entre les artistes et les internautes.

Annoncée pour le début de l’année, la plateforme FairTrade-Music lancée par Reshape Music a finalement ouvert ses portes aujourd’hui. Très éloignée des problématiques de riposte graduée qui agitent le microcosme culturel, la plateforme vise à « réunir les artistes indépendants et les amateurs de musique autour des valeurs de respect, de transparence et d’équité« . Tout un programme.

La promesse se traduit immédiatement par l’engagement que les artistes touchent 100 % des bénéfices de ventes de leur musique, destinés à financer des projets explicités par l’artiste. Fairchild cherche ainsi à récolter 150 Euros pour financer l’impression d’affiches et de flyers, tandis que Flow demande 1000 € pour réaliser un album.

Contrairement aux plateformes de production communautaire comme MyMajorCompany ou Spidart, FairTrade-Music ne fait aucune promesse de participation sur les bénéfices futurs éventuels de l’artiste. Ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs et ne partagent pas les mêmes valeurs. MMC a par exemple dû réunir 70.000 euros en sollicitant les internautes pour produire l’album de Grégoire et le faire signer chez Warner Music, qui le diffuse depuis cet été sur RTL et d’autres grandes radios nationales. Fair Trade Music est beaucoup moins ambitieux, mais cherche d’abord à affranchir les artistes des intermédiaires coûteux. Ce sont deux visions différentes, qui ne s’adressent sans doute pas aux mêmes artistes, ni probablement aux mêmes internautes.

FairTrade-Music propose par ailleurs un mécanisme qui permet aux artistes indépendants de financer leurs projets grâce aux ventes des autres artistes, y compris ceux signés chez les majors. Les internautes peuvent en effet passer par la plateforme pour acheter de la musique « traditionnelle » sur Amazon ; FairTrade reverse ensuite 5 % du montant des achats à une cagnotte répartie chaque mois entre les 5 artistes « coups de coeur » de la plateforme, choisis par les votes des internautes.

Les artistes, qui peuvent interagir directement avec leurs fans à travers la plateforme et faire écouter leurs titres gratuitement, sont invités à fixer eux-même le prix de vente de leur musique. FairTrade-Music se finance grâce aux publicités présentes sur le site, qui elles-mêmes doivent répondre à une exigence d’éthique et d’équité. Le site n’accepte ainsi que des messages à caractère de développement durable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés