Si ce n’est quelques tentatives ratées comme e-Compil ou PressPlay, l’industrie du disque n’a jamais tenté de vendre elle-même sa propre musique sur Internet. Chacun son métier, nous répondaient les cadres des maisons de disques lorsque nous leur demandions pourquoi. Mais ces derniers temps, les choses évoluent. Universal a ouvert quelques boutiques pour exploiter elle-même son catalogue, Sony mise sur le Playstation Store pour ouvrir sa propre boutique dans les mois à venr, et EMI planche lui aussi sur une boutique en nom propre.

Selon le Financial Times, EMI aurait l’intention d’ouvrir son propre service de musique en ligne d’ici Noël, sous l’impulsion du fonds d’investissement Terra Firma qui avait racheté la maison de disques britannique l’an dernier. Le service proposerait chansons et vidéos en téléchargement, avec un mélange de contenus payants et de goodies gratuits. Les chansons en téléchargement devraient en toute logique être proposées au format MP3 sans DRM, puisque EMI avait été la première major à abandonner les systèmes de protection sur son catalogue numérique. Aucun détail n’a en revanche filtré sur le prix, ou l’éventuelle disponibilité en France du service.

Plus qu’une boutique, le site devrait s’inspirer du succès de Last.fm et des autres réseaux sociaux musicaux pour aider les consommateurs à découvrir de nouvelles musiques en fonction de leurs goûts. Mais reste à voir le succès que peut avoir une boutique où ne se trouvent que les artistes du catalogue EMI.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés