La maison de disques britannique EMI a déposé une plainte à l’encontre du réseau social Hi5, du site de partage de vidéo VideoEgg, et de 10 autres défendeurs encore inconnus. Elle leur reproche des violations de droit d’auteur « massives et flagrantes ».

La plainte tourne autour de plusieurs clips vidéos de chansons de EMI que le réseau Hi5 auraient proposé à ses utilisateurs sans autorisation, par l’intermédiaire de VideoEgg, qui fournissait jusqu’en avril dernier un service de vidéos en marque blanche au réseau social concurrent de Facebook. D’après Techcrunch qui cite une source proche du dossier, EMI aurait décidé de dégainer l’arme judiciaire après qu’un accord en cours de négociation depuis plus d’un an a finalement capoté.

Le fait que la maison de disques porte plainte contre les deux anciens partenaires alors que l’accord entre Hi5 et VideoEgg est terminé depuis avril montre qu’EMI a surtout l’intention de récolter quelques deniers, et non de mettre fin à un piratage supposé.

De son côté, VideoEgg assure qu’il respecte les termes de la loi DMCA qui oblige les hébergeurs à retirer les contenus illicites lorsqu’ils en sont notifiés par les ayants droit. Le site affirme qu’il n’a jamais reçu la moindre demande de la part de EMI jusqu’à présent. De plus, comme YouTube (avec lequel EMI a signé un accord), VideoEgg utilise la solution de filtrage de AudibleMagic pour détecter les chansons protégées par le droit d’auteur, et les bloquer.

Par ailleurs, EMI a eu gain de cause en Allemagne dans une procédure en référé lancée contre le site Myvideo.de, qui proposait dix clips de la maison de disques sans son accord.

A ce rythme-là, EMI va déposer plus de plaintes qu’elle ne signe de nouveaux talents dans sa maison de disques. Si ça n’est pas déjà le cas…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés