Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

On ne verra pas le Tesla Model Y en Europe avant fin 2021

Elon Musk s'est récemment rendu à Berlin pour faire un point sur la construction de Gigafactory 4. L'usine, notamment chargée de produire le Model Y pour le marché européen, ne sera pas fonctionnelle avant la fin d'année.

Elon Musk s'est récemment rendu en Allemagne pour faire un point sur la construction de Gigafactory 4, la super usine qui alimentera les marchés européens. Et les nouvelles ne sont pas réjouissantes, à en croire un article de Reuters publié le 17 mai. « Il est difficile de prévoir avec précision, car nous ne pouvons assembler des voitures que quand toutes les pièces sont là. On devrait pouvoir démarrer la production à la fin d’année », a déploré Elon Musk. 

Cela veut dire que le Model Y va prendre encore un peu de retard en Europe. Déjà disponible aux États-Unis et en Chine, le SUV compact basé sur la Model 3 doit attendre l'inauguration de l'usine berlinoise pour être commercialisé chez nous. Aujourd'hui, le configurateur affiche la mention « Livraison prévue : Fin 2021 ». En février dernier, Tesla avait encore l'espoir de lancer la production au milieu de l'année.

Encore du retard pour le Model Y en Europe

Lors de son passage en Allemagne, Elon Musk a compris que Tesla se heurtait aux contraintes européennes. « Je pense que s’il y avait moins de bureaucratie, ce serait mieux. Il devrait y avoir un processus actif qui supprimerait des règles. Sinon, avec le temps, il y aura de plus en plus de règles jusqu’au point de ne plus pouvoir rien faire », estime le milliardaire. Il faut dire que Tesla avais mis moins d'un an à rendre Gigafactory 3 opérationnelle (volume annuel de 450 000 voitures). Mais l'Europe n'est pas la Chine, ou les États-Unis, en matière de législation. 

Officialisée en novembre 2019, Gigafactory 4 a en prime connu bien des déboires. Début 2020, des bombes avaient été découvertes sur le site de construction. Puis, des activistes étaient parvenus à geler temporairement la déforestation. Pour ne rien arranger, il y a eu la pandémie de coronavirus, qui a ralenti le chantier. En novembre dernier, Electrek rapportait la mise en place d'une unité d'ingénieurs d'élite, chargés de réparer rapidement les soucis rencontrés à Berlin. Le même mois, Automobilwoche évoquait des permis manquants, ce qui conduit à toujours plus de retard.

Dans son dernier bilan financier publié fin avril, Tesla précisait à propos de Gigafactory 4 : « En Europe, la construction de Gigafactory Berlin se poursuit, avec une production et des premières livraisons toujours attendues pour fin 2021. Les machines pour la peinture, le poinçonnage, les moulures… continuent d’être installées dans le bâtiment. En attendant, nous continuerons d’augmenter le volume d’importation vers l’Europe. »