Heetch se définit comme un service de mobilité nocturne. Fonctionnant de 20h à 6h du matin depuis sa création en 2013, Heetch revendique 300 000 membres dont 150 000 actifs au sein de sa communauté.

Heetch de « hitch-kicking » (auto-stop) en anglais est un service de mobilité fonctionnant tous les soirs de 20h à 6h le lendemain matin. Les deux cofondateurs, anciens camarades d’école (Supéléc) partent du postulat que l’offre de transport en commun est inadaptée voire quasi inexistante la nuit et que les services proposés par les professionnels sont trop chers.

Heetch a été créé pour offrir plus de mobilité aux jeunes, surtout pour ceux qui habitent en banlieue. Ne se considérant pas comme les concurrents des taxis, Heetch se voit plutôt comme un complément : combler le manque de taxis lorsque la demande est trop forte par rapport à l’offre

Business model

Heetch n’impose aucun tarif. Lorsque le conducteur dépose un passager, l’application lui propose une participation aux frais du véhicule du conducteur. L’utilisateur est libre de donner ce qu’il souhaite ou de ne rien donner du tout pour la course qu’il a effectué. Un trajet moyen est facturé en moyenne 10 euros. Pour chaque course effectuée, Heetch prend une commission de 15 % sur la suggestion financière qui a été faite à l’utilisateur.

Plusieurs fois attaqué par les taxis mais aussi par Uber, Heetch est souvent accusé d’être illégal. Teddy Pellerin, un des fondateurs du service s’est souvent exprimé en clamant « Qu’Heetch n’a pas pour vocation à devenir Uber. Nous sommes un service nocturne qui n’impose pas de tarification. Les chauffeurs d’Uber sont des professionnels, nos conducteurs sont des particuliers ».

Les resources sont également plafonnés, les conducteurs ne peuvent dépasser 6000 euros de revenus grâce à Heetch. Seuls 5 % des 10 000 conducteurs atteindraient ce plafond.

 

Partager sur les réseaux sociaux