Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les forfaits 5G arrivent en France : mais au fait, combien coûtait la 4G à son lancement ?

Combien coûtaient les premiers forfaits 4G pour les clients ? Alors que la 5G se lance dans l'Hexagone, plongée sept à huit ans en arrière pour se remémorer les premières annonces des opérateurs dans ce domaine.

Ça y est, les opérateurs allument leur réseau 5G. C'est déjà le cas pour SFR et Bouygues Telecom. C'est imminent pour Orange. Free Mobile devrait se lancer aussi vers la fin du mois de décembre. Conséquemment, les forfaits se dévoilent ou, pour les formules déjà annoncées il y a quelques mois, s'ajustent. D'ores et déjà, une toute première offre sans engagement se manifeste, à moins de 25 euros par mois.

Le lancement de la 5G en France rappelle en partie le démarrage de la 4G, il y a une petite dizaine d'années. L'arrivée d'une nouvelle génération de téléphonie mobile n'étant pas un évènement arrivant très fréquemment, c'est l'occasion de se replonger sept à huit ans en arrière pour se remémorer les premières stratégies commerciales (peu enthousiasmantes il faut bien le dire) des opérateurs sur la 4G.

Free Mobile viendra renverser la table. D'abord dans la 2G et la 3G début 2012, mais aussi et surtout dans la 4G fin 2013, en incluant le très haut débit mobile dans ses formules, sans aucun surcoût. De fait, les trois autres opérateurs ont bien été obligés de s'aligner pour ne pas subir une saignée trop importante dans leur clientèle. Tous les forfaits 4G affichés ci-dessous ont ainsi été revus au fil des mois, pour rester compétitifs.

Toute la question est de savoir si le même phénomène se produira pour la 5G. La réponse à cette interrogation dépendra pour partie de ce que dira Free Mobile en fin d'année. Si le « trublion » des télécoms affiche une grille tarifaire très agressive, Orange, SFR et Bouygues Telecom pourraient être contraints là encore de suivre. Cela, alors que le marché de la téléphonie en France est déjà très compétitif.

Bouygues Telecom

L'annonce date du 15 avril 2013. Bouygues Telecom présentait ses deux premiers forfaits 4G, dans le cadre de sa formule Sensation. Le premier était facturé 29,99 euros par mois pour 2 Go de données mobiles, les appels illimités, ainsi que les SMS et les MMS illimités. Le second montait à 44,99 euros par mois, avec 5 Go de données mobiles au lieu de 2, et en plus les SMS illimités en Europe et pour l'outre-mer.

À l'époque, le réseau 4G n'était toutefois pas encore ouvert. L'opérateur proposait juste réseau 3G++ (appelé H+ ou HSPA+) en attendant le très haut débit mobile à partir du 1er octobre 2013. Les deux formules incluaient aussi un accès à un espace de stockage de 50 Go dans le cloud. Quant à l'enveloppe de données mobiles, une fois consommée, le débit était réduit au-delà, mais pas bloqué.

Bouygues Telecom a procédé toutefois à ses premiers ajustements à partir de décembre 2013, en incluant la 4G dans ses forfaits 3G, sans surcoût. Cela donnait par exemple accès à la 4G dès 9,99 euros par mois. Cependant, les données mobiles étaient hors de prix, à 1 euro par tranche de 100 Mo. Pour éviter cela, il fallait opter pour le forfait supérieur, à 14,99 euros par mois, mais qui n'incluait qu'1 Go sans surcoût.

En comparaison, le premier forfait 5G sans engagement présenté par Bouygues Telecom est facturé 24,99 euros par mois. On retrouve les appels, les SMS et les MMS en illimité, mais pas du tout la même enveloppe de données mobiles. En effet, il est prévu 130 Go en 4G et 5G (selon si vous vous trouvez dans une zone couverte ou non par l'ultra haut débit mobile), dont 15 Go pour l'Europe et l'outre-mer.

Ce forfait n'est pas le premier à être estampillé 5G dans le catalogue de l'opérateur, mais c'est le premier sans engagement.

Dans les premiers jours de l'été, l'opérateur a lancé la vente de formules « compatibles 5G » malgré l'absence d'un réseau adapté (comme en 2013, où il fallait se contenter de la 3G++ en attendant la 4G). Au nombre de cinq, ils sont facturés entre 30,99 et 69,99 euros par mois, hors remises et avantages. Ils sont par ailleurs sous engagement d'un an ou deux, avec la possibilité ou non d'y ajouter un smartphone.

Free Mobile

Free Mobile s'est lancé sur le marché de la téléphonie mobile le 10 janvier 2012, avec un forfait principal à 19,99 euros par mois. Mais ce n'est que le 3 décembre 2013 que son offre 4G a été dévoilée : pour le même prix que ce qu'ils payaient déjà, les mobinautes avaient droit à 20 Go de données mobiles. Et tout cela, sans aucun engagement. Une offre à ce point compétitive qu'elle forcera la concurrence à s'aligner petit à petit

Le forfait incluait à l'époque les appels illimités en métropole et vers certaines destinations internationales (selon si la ligne contactée était fixe ou mobile), les SMS et les MMS en illimité (en métropole et en outre-mer dans certains cas),  l'accès au Wi-Fi du réseau des Freebox. Comme dans le cas de la concurrence, le périmètre de ce forfait évoluera au fil des ans, afin notamment d'ajouter plus de Go chaque mois.

On ne sait pas quelle est la stratégie de Free Mobile concernant la 5G, puisque le groupe n'a rien révélé encore sur ses intentions. Dans ces conditions, il est difficile d'établir une comparaison entre le plan de bataille de l'opérateur quand il s'est lancé dans la 2G et la 3G dans un premier temps, grâce à l'itinérance fournie par Orange, puis dans un second temps dans la 4G, cette fois en totale autonomie.

Fin septembre, Thomas Reynaud, le PDG du groupe Iliad, la maison-mère du quatrième opérateur de téléphonie mobile, confiait que le lancement (et donc la présentation) des offres commerciales 5G de Free Mobile surviendra à la toute fin de l’année, autour des fêtes de fin d'année. Il ne reste donc plus que quelques semaines à l'opérateur pour affiner sa grille tarifaire.

Orange

Chez Orange, il était d'abord question de proposer gratuitement la 4G aux clients de l'offre Origami Jet (49,90€ par mois minimum), ou à 1 euro supplémentaire par mois pour les abonnés aux autres forfaits Origami. Nous étions alors en mars 2013. Il s'agissait toutefois d'offres dans le cadre d'une phase de lancement. Stéphane Richard, alors déjà PDG du groupe, précisait qu'un ajustement était à prévoir.

La grille tarifaire d'Orange évoluera ensuite. Quelques semaines avant l'automne 2013, la 4G nécessitait au moins un forfait Orange Origami Play avec option 4G, le tout facturé 30,99 euros par mois. Pour bénéficier de ce tarif, il fallait un engagement sur 12 mois. À ce prix, les clients n'avaient par ailleurs droit qu'à 2 Go de données mobiles, ce qui limitait l'intérêt de la 4G. Au-delà avait lieu la réduction du débit.

L'offensive de Free Mobile dans la 4G, en décembre 2013, poussera aussi Orange à réagir, notamment à travers sa marque à bas coût, Sosh. Le 17 décembre, la marque promettait dès janvier 2014 une formule à 24,90 euros par mois avec 4G incluse. Le prix sera toutefois un peu plus cher, à 24,99 euros par mois, du fait d'une évolution de la TVA à l'époque. En termes de données mobiles, l'enveloppe atteignait 5 Go.

Concernant Orange, un nouveau forfait forfait Origami Zen a été dévoilé en janvier 2014, à partir de 24,99 euros par mois, pour accéder à la 4G si la zone était couverte. L'offre se présentait alors sous la forme d'une option facturée 5 euros et intitulée Internet 500 Mo, proposée en sus du forfait Origami Zen traditionnel. Au-delà de cette enveloppe, le débit était réduit. Mais pas de quoi faire pâlir Free Mobile.

Du côté de la 5G, Orange a présenté en octobre des « forfaits 4G compatibles 5G ». Au nombre de quatre, ils vont de 29,99 à 79,99 euros par mois si l'on fait fi de la réduction de 10 à 15 euros proposée la première année (qui couvre en fait l'année d'engagement que le client est obligé de respecter). En termes de données mobiles, l'enveloppe va de 70 Go à de l'illimité selon le choix de l'abonnement.

SFR

Quant à SFR, l'opérateur avait annoncé en mars 2012 son intention de lancer ses offres 4G début 2013. En fin de compte, l'activation du réseau surviendra plus tôt, en novembre 2012. Deux mois plus tôt, l'opérateur au carré rouge dévoilait lors d'une conférence de rentrée sa stratégie dans la 4G, avec une gamme démarrant à 49,99 euros par mois (incluant un mobile subventionné) et pouvant grimper jusqu'à 89,99 euros.

Pour en bénéficier de la 4G, les clients SFR devaient choisir parmi les nouveaux forfaits Formules Carrés. Les clients avaient droit à 2 Go de données mobiles ce qui là encore était faible pour vraiment profiter du très haut débit mobile, avec des usages consommant davantage de bits -- comme la vidéo. L'enveloppe pouvait certes être triplée, à 6 Go, mais il fallait payer deux fois plus cher.

Là encore, les annonces de Free Mobile dans la 4G forceront SFR à revoir ses tarifs. C'est ce que montrait l'annonce, le 19 décembre 2013, d'un nouveau forfait à sa gamme à bas coût RED, accessible le 14 janvier 2014. Pour 25,99 euros par mois, il incluait 5 Go de data mobile et, plus original, « la consultation illimitée des vidéos YouTube en 4G » (ce qui était une infraction à la neutralité du net).

Du côté de la 5G, la grille tarifaire a été dévoilée le 20 novembre en même temps que le coup d'envoi de l'ultra haut débit mobile dans une première ville. Elle comporte quatre formules, qui s'étalent de 40 à 95 euros par mois si l'on écarte les périodes de réduction pendant la période d'engagement d'un an. Sinon, les prix bénéficient de rabais notables, avec un premier prix à 25 euros par mois.

L'enveloppe de données mobiles a de 80 Go à de l'illimité, même si ce dernier tarif n'est pas mis en avant sur la page commerciale du groupe -- seuls les trois premiers le sont. Comme pour les autres opérateurs, c'est surtout sur le prix et l'enveloppe de données que la rivalité s'opère, puisque tout le reste (appels, SMS, MMS...) est désormais en illimité, en France et parfois à l'étranger pour telle ou telle option.