Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Cet objet céleste serait à la fois un astéroïde et une comète

Un objet serait à la fois identifié comme une comète et un astéroïde. (248370) 2005 QN173, dont l'activité a été découverte à l'été 2021, « correspond aux définitions physiques d'une comète, [...] même s'il a également l'orbite d'un astéroïde ».

Quelle est la nature de l'objet céleste (248370) 2005 QN173 ? Il serait à la fois une comète et un astéroïde, estime une équipe de scientifiques, qui a présenté ses travaux le 4 octobre 2021, lors d'un événement de l'Union américaine d'astronomie. Quelques jours plus tôt, le 3 septembre, les chercheurs ont mis en ligne une étude sur arXiv (il s'agit donc d'une prépublication, qui n'a pas été acceptée par une revue scientifique reconnue).

L'activité de (248370) 2005 QN173 a été découverte le 7 juillet dernier, dans le relevé ATLAS (« Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System », ou système d'alerte ultime d'impact d'astéroïde). Il s'agit du huitième astéroïde de la ceinture principale -- une région entre les orbites de Mars et Jupiter qui contient beaucoup d'astéroïdes -- dont l'activité a pu être constatée à plusieurs reprises. « La nature active et l'orbite astéroïdale de 248370 le placent parmi la classe des objets connus sous le nom d'astéroïdes actifs, qui présentent une perte de masse semblable à celle d'une comète tout en ayant des orbites astéroïdales dynamiques », écrivent les scientifiques dans leur étude.

« 248370 peut être considéré à la fois comme un astéroïde et une comète »

Le comportement de (248370) 2005 QN173 observé par les auteurs suggère, selon eux, que son activité provient d'un phénomène de sublimation (passage de l'état solide à gazeux) de matériau glacé. « 248370 peut être considéré à la fois comme un astéroïde et une comète, ou plus précisément un astéroïde de la ceinture principale qui vient d'être reconnu comme étant une comète. Il correspond aux définitions physiques d'une comète, en ce sens qu'il est probablement glacé et éjecte de la poussière dans l'espace, même s'il a également l'orbite d'un astéroïde », résume l'auteur principal de l'étude, Henry Hsieh, du Planetary Science Institute, dans le communiqué relayant cette découverte. La dualité de cet objet souligne que la frontière entre astéroïde et comète peut être parfois floue.

Que sait-on de ses caractéristiques ? Le noyau de (248370) 2005 QN173 mesure 3,2 kilomètres de diamètre. Sa queue, telle que mesurée en juillet 2021, mesure plus de 720 000 kilomètres de long -- un peu moins de deux fois la distance Terre-Lune, 384 400 kilomètres. Quant à l'origine de son activité cométaire, les scientifiques continuent de s'y intéresser. Chez les comètes, qui proviennent majoritairement de l'extérieur du système solaire (où il fait froid), l'activité de transformation de glace en gaz survient au moment de leur orbite où elles s'approchent du Soleil. Cela les réchauffe et forme ces queues spectaculaires (qui donnent l'impression que ces comètes « plongent » vers la Terre, quand on a la chance d'en voir une). Les astéroïdes de la ceinture principale, eux, sont vraisemblablement dans l'intérieur du système solaire (plus chaud) depuis 4,6 milliards d'années : on suppose donc que toute la glace qu'ils auraient pu contenir a été éjectée depuis longtemps. Alors, comment expliquer que certains, comme (248370) 2005 QN173, présentent une activité cométaire ?

Rendez-vous en 2026

Peut-être contiennent-ils encore de la glace. Dans le cas de (248370) 2005 QN173, il semble probable que « la sublimation [soit] un moteur principal de son activité », même si les auteurs préfèrent ne pas exclure d'autres possibilités. Si ce scénario était vrai, ces objets représenteraient une opportunité de vérifier une hypothèse : celle selon laquelle une importante partie de l'eau présente sur Terre aurait été apportée par des impacts d'astéroïdes venus de la ceinture principale, lorsque notre planète s'est formée.

Les scientifiques proposent de surveiller étroitement (248370) 2005 QN173 lors de son prochain passage au périhélie, c'est-à-dire le point de sa trajectoire qui l'approche le plus du Soleil. Cela aura lieu le 3 septembre 2026, avec une possibilité d'observer l'astéroïde dès le mois de février depuis l'hémisphère sud. « La surveillance pendant cette période sera extrêmement précieuse pour confirmer davantage la nature récurrente de l'activité de 248370 », concluent les auteurs.