Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Huawei envisagerait de céder ses principales gammes de smartphones

Après avoir cédé sa marque Honor à un consortium chinois en novembre, Huawei pourrait recommencer cette année, cette fois avec ses gammes P et Mate.

Huawei ne semble pas se faire d'illusion pour son avenir dans les smartphones : même si Donald Trump a quitté le pouvoir, l'alternance politique aux États-Unis avec l'arrivée de Joe Biden ne va sans doute pas lui permettre de redresser la tête, en comptant sur un allègement des pressions américaines. La Chine est en effet l'un des rares sujets de consensus entre démocrates et républicains.

Dans ces conditions, l'entreprise a-t-elle un avenir dans ce marché ? À en croire Reuters dans son édition du 25 janvier, une sortie partielle serait à l'étude, selon deux sources restées anonymes. Plus exactement, le géant chinois des télécoms aurait engagé des discussions pour céder au moins deux gammes, et non des moindres, puisqu'il s'agit des Huawei P et Huawei Mate, qui occupent le segment premium.

Ce ne serait pas la première fois que Huawei lâche du lest en se séparant de certains actifs. En novembre 2020, on apprenait la vente de sa marque Honor à un consortium chinois, basé à Shenzhen. Déjà à l'époque, la société souffrait du blocus logiciel et matériel mis en place par les États-Unis, avec l'impossibilité de profiter de l'écosystème logiciel américain (dont Android et Google Play) et de certains composants clés.

Transfert à un consortium chinois envisagé

Là encore, il est question d'un transfert à un autre consortium chinois, qui, précise l'agence de presse, bénéficie de l'appui des autorités. Rien ne dit toutefois que les négociations qui sont en cours aboutiront ni que ce plan sera étendu aux autres gammes de smartphones de la marque chinoise. L'entreprise possède d'autres lignes de produits, comme les Nova ou les Y, mais qui sont moins connus.

Si Huawei se sépare de ces deux gammes, ce serait une difficulté évidente pour la compagnie : il est en effet estimé que ces deux seules lignes de produits pèsent 40 % des ventes totales de Huawei au cours du troisième trimestre 2020. Le coup, sans être nécessairement fatal à l'entreprise, serait très dur à encaisser. Et rien ne dit que Huawei pourrait rebondir avec ses autres produits, à cause de l'embargo américain sur les puces.

La possibilité d'une manœuvre de Huawei pour tenter de se glisser dans un trou de souris et échapper aux sanctions américaines n'est toutefois pas à exclure. En passant le témoin à un consortium qui n'est pas (encore ?) ciblé par les USA, peut-être cela permettrait-il aux gammes Mate et P de récupérer de nouveau Android et Google Play, mais aussi de ne plus être privés de composants plus récents.