Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Deep Nostalgia redonne vie à vos ancêtres en animant leurs photos grâce à l'IA

Un service en ligne propose d'utiliser des algorithmes de traitement de l'image pour animer les visages de vos aïeuls qui apparaissent en photo.

On connaissait déjà les sites qui proposent de coloriser de vieilles photos historiques ou tout simplement des clichés pris en noir et blanc, en mobilisant des algorithmes de traitement de l'image, pour les magnifier. Mais avec le lancement de Deep Nostalgia, l'entreprise israélienne MyHeritage fait encore plus fort : elle fait appel à des outils d'intelligence artificielle pour donner vie à des images.

De l'IA pour donner vie à des photos

Précisément, elle emploie la technologie développée par la société D-ID, une société qui fait de la reconstitution vidéo utilisant l'apprentissage profond (deep learning). Cette méthode de travail en intelligence artificielle consiste à faire ingérer à un système des données en grande quantité pour lui faire atteindre un niveau d’entrainement suffisant pour qu'il puisse ensuite parvenir seul à un résultat.

Avec la solution inventée par D-ID, MyHeritage est donc en mesure d'animer des images fixes de façon cohérente, comme s'il s'agissait d'une vidéo : la tête peut dodeliner, un sourire peut se dessiner aux coins des lèvres et, plus remarquable encore, des détails aussi précis et fins comme le regard, qui peut changer de direction, ou les yeux, dont les paupières bougent, sont animés par l'IA.

Avec son outil, MyHeritage incite surtout les internautes à l'expérimenter avec des photos de leurs ancêtres. L'outil « guide les mouvements dans l'animation afin que vous puissiez voir vos ancêtres sourire, cligner des yeux et tourner la tête. Cela donne vraiment vie à vos photos », écrit le site. Mais rien n'interdit d'utiliser d'autres clichés, anciens ou non, comme d'anciennes vedettes du cinéma ou de la chanson.

Les internautes ont d'ailleurs été nombreux à s'amuser à animer des photos de stars ou de personnages historiques, comme Abraham Lincoln. D'autres ont détourné l'outil pour voir s'il pouvait aussi reconnaître les visages de statues et c'est fascinant de voir des sculptures grecques, romaines ou d'ailleurs « prendre vie » grâce à l'informatique. Et cela, même si on décèle assez vite des imperfections ou des ratés.

https://twitter.com/domenicopanacea/status/1366137277718667267

Par curiosité, nous avons aussi fait mouliner Deep Nostalgia des photos d'époque d'Alain Delon, de Toshiro Mifune, de Grace Kelly ou de Marlen Dietrich. Tous les essais n'ont pas été convaincants : celui avec Grace Kelly a donné l'impression d'une plongée dans la vallée dérangeante. Le résultat dépendra de plusieurs facteurs, comme la qualité de la photo, l'éclairage du modèle ou son orientation par rapport à l'objectif.

Qu'en est-il de la confidentialité des photos ?

MyHeritage déclare que les photos utilisées et les vidéos créées « ne sont [pas] partagées avec des tiers » et que les traitements informatiques (animation et rehaussement de l'image) « se font sur les serveurs de MyHeritage ». Par ailleurs, MyHeritage ne revendique aucun droit sur la vidéo et dit que l'hébergement des photos et des vidéos n'a pas d'autres finalités que vous permettre d'y accéder.

Il n'est pas précisé si les clichés qu'envoient les internautes servent au passage à entraîner l'outil de traitement d'image de D-ID que MyHeritage peut utiliser. Par contre, il est spécifié que Deep Nostalgia n'anime qu'un nombre limité de visages avec l'offre gratuite. Pour lever cette restriction, il faut s'abonner au compte complet, qui est facturé dix ou vingt euros par mois, avec ou sans la réduction.

MyHeritage étant domiciliée en Israël, l'entreprise doit se conformer à la législation locale. Or, celle-ci est jugée adéquate par rapport aux standards de l'Union européenne -- et donc un niveau de protection satisfaisant. Ailleurs dans le monde, rares sont les pays à avoir ce statut : on trouve aussi la Suisse, le Japon, l’Argentine, l’Uruguay, la Nouvelle-Zélande et sans doute bientôt le Royaume-Uni.

Si le service Deep Nostalgia peut vous divertir un moment, il ne s'agit pas de l'activité principale de MyHeritage. La société israélienne est spécialisée dans l'analyse ADN pour faire des tests génétiques de convenance -- en somme, découvrir ses origines. Bien que cela puisse être de prime abord divertissant, c'est en réalité une très mauvaise idée. Et même interdit en France.