Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

OSIRIS-REx repart vers la Terre avec son précieux échantillon de l'astéroïde Bennu

La sonde OSIRIS-REx a effectué le 10 mai 2021 la manœuvre entamant son voyage de retour vers la Terre. La mission quitte le voisinage de l'astéroïde Bennu, emportant dans sa capsule les précieux morceaux de roches et poussières collectés sur l'objet.

Après un ultime survol de l'astéroïde Bennu, la sonde OSIRIS-REx lui a fait ses adieux. La Nasa a confirmé le 10 mai 2021 que son vaisseau s'était mis en route vers la Terre, emportant avec lui sa précieuse cargaison de roches et de poussières prélevées sur l'objet céleste.

À 22h23 (heure de Paris), la sonde a fait fonctionner ses principaux moteurs à plein régime pendant 7 minutes, soit « sa manœuvre la plus importante depuis son arrivée vers Bennu en 2018 », décrit l'agence spatiale. Avec cette manœuvre, OSIRIS-REx s'est éloigné de l'astéroïde à la vitesse de 1 000 kilomètres par heure. Ainsi, la sonde a entamé son voyage de retour vers notre planète, censé durer 2 ans et demi. La date du 10 mai n'a pas été choisie au hasard, mais dépendait de l'alignement de Bennu avec la Terre.

Rendez-vous avec la Terre en septembre 2023

Le vaisseau de la Nasa doit atteindre la Terre le 24 septembre 2023, après avoir effectué deux tours autour du Soleil. À son retour, la sonde OSIRIS-REx devra larguer sa capsule contenant l'échantillon de Bennu. La cargaison entrera dans l'atmosphère terrestre, et tombera en parachute dans le site de l'Utah Test & Training Range (UTTR), qui avait déjà servi pour l'atterrissage de la capsule de Stardust en 2006 (retour d'échantillons de comète). Cette manœuvre marquera la fin de sa mission principale. Les moteurs seront de nouveau sollicités pour survoler notre planète et mettre la sonde sur une nouvelle trajectoire autour du Soleil, à l'intérieur de l'orbite de la planète Vénus.

Le prochain objectif de l'équipe responsable de la mission OSIRIS-REx est d'assurer le retour de l'échantillon en toute sécurité. Cela devrait impliquer diverses manœuvres à planifier, afin de maintenir la sonde sur sa trajectoire au cours de son long périple. Le 9 avril, les caméras de navigation de la sonde, qui l'aidaient à s'orienter par rapport à Bennu, ont été désactivées.

Comment la Nasa oriente-t-elle la sonde ?

Maintenant, les ingénieurs de la Nasa se servent du Deep Space Network (DSN, le réseau de communications avec l'espace lointain), un ensemble de stations qui assure des communications avec les sondes spatiales. Le DSN émet des signaux radio vers la sonde. « En mesurant la fréquence des ondes renvoyées par le transpondeur de l'engin spatial, les ingénieurs peuvent déterminer à quelle vitesse OSIRIS-REx se déplace », explique la Nasa dans son communiqué. Quant au délai mis par les signaux radio pour se déplacer de la sonde vers la Terre, il aide à déterminer la position de l'objet.

OSIRIS-REx dispose encore de carburant en quantité suffisante, mais la Nasa tente d'en préserver autant que possible, dans la perspective de prolonger la mission de sa sonde. Il n'est pas exclu d'envoyer le vaisseau vers un autre astéroïde, après le largage de la capsule. La faisabilité d'une telle mission sera étudiée au cours de l'été.