Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Comment nettoyer chez soi sans (trop) polluer

Avec le confinement, on peut passer plus de temps que d'habitude à nettoyer son logement. Comment mettre tout au propre tout en limitant la pollution intérieure ?

Grand nettoyage de printemps ou entretien quotidien de son chez-soi : avec le confinement, justifié par l'épidémie de coronavirus, on peut consacrer davantage de temps que d'habitude à épousseter son logement. Assainir son appartement ou sa maison est important, mais comment le faire sans trop polluer ? Certaines substances, au rang desquelles on trouve des produits nettoyants, peuvent avoir tendance à favoriser la pollution intérieure.

L'Ademe (Agence de la transition écologique) donne justement quelques recommandations pour assainir l'air de sa maison tout en limitant les polluants. L'une d'elles est d'abord de penser à aérer chaque jour son logement (une dizaine de minutes matin et soir) et aussi après avoir fait le ménage ou passé l'aspirateur.

À chaque fois que cela est possible, il est recommandé de nettoyer sans utiliser de produits nettoyants : la vapeur, les chiffons humidifiés ou en microfibres peuvent parfois suffire. L'Ademe fait remarquer que « le nettoyage des vitres et des sols à l'eau très chaude ou à la vapeur est bien souvent suffisant ».

Si vous achetez des produits

Quand les produits nettoyants s'avèrent nécessaires, il est conseillé d'éviter l'usage des conditionnements en spray, car le produit pourrait pénétrer plus facilement dans les poumons, selon l'agence. Les désodorisants, les parfums d'ambiance ou les produits à base d'huiles essentielles dégagent ce qu'on appelle des composés organiques volatils (COV), qui en se propageant dans l'air et les poumons et peuvent être à l'origine de troubles respiratoires. L'Ademe recommande aussi d'éviter l'eau de Javel ainsi que les déboucheurs de canalisation.

Il faut également éviter autant que possible les produits arborant des pictogrammes qui mentionnent que le produit est nocif, irritant, inflammable ou toxique. Faites attention, car certaines marques rétrécissent ces pictogrammes sur les étiquettes. Si vous devez absolument utiliser de tels produits, respectez les doses indiquées et ne faites jamais de mélanges.

Lors de l'achat de produits ménagers, il est possible de se repérer en sélectionnant uniquement ceux qui possèdent un label environnemental. Vous en trouverez une liste, organisée en fonction des produits (liquide vaisselle, lessive, nettoyant vitres...), sur le site de l'Ademe. C'est le cas, par exemple, de l'Ecolabel européen (EU Ecolabel), du label Nature & Progrès ou de la certification Ecodétergents, tous recommandés par l'agence. Méfiez-vous des étiquettes qui promettent un produit « 100 % naturel », mensongers.

Si vous faites vos produits

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez utiliser (toujours avec précaution) des produits naturels en guide de liquide vaisselle, de nettoyant pour les surfaces ou les vitres, pour les lessives.

Plusieurs recettes existent pour fabriquer, à partir d'ingrédients essentiels comme ceux-ci, ses propres produits ménagers. Vous trouverez dans ce livret, recommandé par l'Ademe, une liste de recettes en fonction des différentes parties du logement à nettoyer.

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.